Mal-Être

Les schémas qui se répètent dans notre existence nous indiquent nos besoins

Les schémas qui se répètent nous indiquent nos besoins. A chacune de nos habitudes, chacune des expériences que nous vivons et revivons, à chaque structure que nous répétons, correspond un besoin en nous. Ce besoin correspond à une croyance. Parfois, nous classons le problème en nous disant : « tu n’as pas de volonté… ce n’est pas si grave ». Chaque fois que nous relâchons notre vigilance, le symptôme réapparaitra. Une fois libéré de ce besoin, vous n’aurez plus ce besoin de manière imprimée dans votre cerveau. Tout le secret réside dans le besoin de se libérer du passé. Source : Louise Hays Les 15 premières années de notre vie sont marquées de trois étapes qui font ce que nous sommes adultes : Nos mécanismes de répétition et nos angoisses, nos craintes, nos joies, plus abondantes pendant les périodes de fête… Le but de cette entrevue est de faire prendre conscience ce dont on n’a pas conscience dans la reproduction inconsciente de mêmes schémas, de mêmes pensées, de mêmes actes, à travers notre comportement qui […]

Mal-Être

Avez-vous vraiment des problèmes ?

Je crois sincèrement depuis longtemps que si le mot problème n’avait jamais existé dans le vocabulaire français, beaucoup de difficultés auraient été évitées. Je préfère de beaucoup utiliser le mot “expérience”. Révisons ensemble la définition que le dictionnaire donne de ces deux mots : Problème : Difficulté qu’il faut résoudre pour obtenir un résultat; situation instable ou dangereuse qui exige une décision. Expérience : Épreuve considérée comme un élargissement ou un enrichissement de la connaissance, du savoir, des aptitudes. N’êtes-vous pas d’accord avec moi que le deuxième terme est de beaucoup préférable au premier? Je suis d’accord avec vous que ce qui vous arrive vous semble réellement au premier abord être un problème et voici quelques-uns des problèmes dont j’entends parler régulièrement autour de moi: “J’ai un problème d’argent” “J’ai un problème de communication” “J’ai un problème à me trouver un conjoint” “J’ai un problème avec mon fils ou j’ai un enfant problème” “J’ai un problème de poids” “J’ai un problème de santé” “J’ai des problèmes dans ma vie de couple” J’ai un problème à […]

Mal-Être

Aimer sa souffrance

Cet homme me disait combien sa vie avait basculé, il y a dix ans, quand sa femme, après quinze ans de mariage, avait pris la décision de « rompre l’alliance ». Je reprends ses termes, car ils étaient importants pour lui. « Moi, j’avais fait alliance avec cette femme contre l’avis de ma propre famille. Cette alliance m’engageait pour la vie, et je croyais naïvement qu’il en était de même pour elle. Depuis son départ, je pense chaque jour à cette trahison incompréhensible. Il n’y a pas un instant où je ne m’interroge sur le pourquoi de sa décision. Je souffre de ne pas comprendre, d’être passé à côté de quelque chose d’essentiel. Ne croyez pas que je pense à elle. Je pense surtout à sa trahison, à un “nous” qui n’est plus, qu’elle a assassiné. Je gratte sans arrêt cette faille qu’il y a en moi… » Et il prononça cette phrase étonnante : « Je crois que je suis amoureux de ma souffrance, que je ne peux me passer d’elle. Je lui consacre […]

Mal-Être

Ne mendiez pas l’attention des autres, et encore moins leur amour

Ne mendiez pas l’amour de quelqu’un qui n’a pas de temps à vous consacrer, ou de quelqu’un qui ne pense qu’à lui. Ne le faîtes jamais. Quelqu’un qui, via son indifférence, vous donne l’impression que vous êtes invisible et insignifiant, ne vous mérite pas. En revanche, quelqu’un qui vous accorde de l’attention et aux côtés de qui vous vous sentez important et présent vous mérite. L’amour doit être démontré, mais jamais mendié. Si vous en arrivez à mendier de l’amour, vous illustrez alors de la plus claire des façons l’injustice émotionnelle, le déséquilibre du sentiment qui cimente une relation. Quelqu’un qui agit plus que ce qu’il ne parle vous mérite. En revanche, quelqu’un qui s’intéresse à vous uniquement lorsqu’il a besoin de vous ne vous mérite pas ; tournez-vous alors plutôt vers quelqu’un qui passe du temps avec vous quand vous en avez besoin, et pas seulement quand votre présence à ses côtés est dans son intérêt, vers quelqu’un qui s’intéresse à vous sans rien attendre en retour et qui vous accorde une place importante […]

Mal-Être

Vivre avec son hypersensibilité

Nous n’avons pas tous la même sensibilité. Tout le monde n’est pas envahi par les mêmes sensations (parfois vertigineuses), et c’est sans doute une chance dans de nombreuses situations. Parce que j’entends de plus en plus parler d’enfants hypersensibles, j’ai eu envie de partager avec vous notre témoignage, en espérant que certaines personnes s’y reconnaissent peu ou prou et trouvent ici une invitation à prendre pleine possession de leur potentiel. D’autres identifieront peut être quelques traits de particularités de leur(s) propre(s) enfant(s) et trouveront ainsi en eux de nouvelles clés pour les accompagner dans leur singularité. Au square, une maman crie sur son fils « On part ! Je compte jusqu’à trois, dépêche toi sinon tu va voir la torgnole que tu vas prendre ». Ma fille devient livide alors que ces propos ne lui sont pas adressés et qu’elle n’a, personnellement, jamais rien entendu de tel ; elle se réfugie dans mes bras et ne quitte plus l’enfant des yeux : elle veut s’assurer qu’il ne lui arrivera rien. Heureusement, l’enfant obtempère, la mère se calme et ils quittent […]

Santé

Stress au travail: «Nos managers ne sont pas formés à l’humain»

A la veille de la Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail, il est bon de rappeler que le stress au travail en hausse constante en France et que l’Hexagone tarde à agir. En 2001, le psychiatre Patrick Légeron analysait le stress au travail comme « premier péril pour la santé des salariés » et la performance des entreprises. Selon lui, quinze ans plus tard, « beaucoup de choses ont changé mais il a fallu le harcèlement moral, le suicide, le burn-out pour qu’on en parle ». Inaction et « relative faiblesse des actions » Selon l’expert, interrogé par l’AFP, si le stress au travail est bien mis en avant ces dernières années, l’inaction de l’État se poursuit. « Il y a des numéros verts, des questionnaires dans les entreprises, des formations de managers, mais pas un vrai travail de fond », précise le psychiatre qui regrette la « relative faiblesse des actions ». « On ne peut pas ignorer qu’il n’y a pas suffisamment d’actions valides mises en place. La dernière publication de l’agence européenne de sécurité et de santé au travail de 2015 nous place […]

Actualité

L’homme ? Un être à consoler sans modération

Pour Michaël Foessel, le chagrin et sa consolation font tenir les hommes ensemble. Car être consolé, c’est sortir de soi et accepter de s’ouvrir à la parole de l’autre. Qui a déjà tenté de prendre quelqu’un en larmes dans ses bras le sait bien : la consolation est l’un des gestes les plus émouvants qui soient. Fragile et maladroite quand elle éclot, mais puissante et réconfortante quand elle distille son philtre. C’est cette étrange alchimie que décrypte le philosophe Michaël Foessel dans son nouveau livre, Le Temps de la consolation. Du temps et du tact, il en faut au consolateur, qui ne doit s’immiscer ni trop tôt, ni trop tard dans le chagrin du malheureux, pour créer un après, ouvrir une nouvelle séquence, plus douce. Le temps de la consolation désigne aussi notre époque contemporaine traversée par mille blessures et afflictions, autant de pertes dont nous avons du mal à nous remettre. Faut-il d’ailleurs s’en consoler ? Selon vous, la philosophie moderne a abandonné le projet de consoler. Pourquoi ? Dès son origine, la philosophie […]

Actualité

Maximilian, sur les bancs de l’université à 12 ans

À peine entré dans l’adolescence, Maximilian Janisch, surdoué en langues et en maths, se retrouve sur les bancs de l’université de Perpignan. “Je ne suis pas très spécial, je me sens comme un garçon de 12 ans.” Pour s’inscrire en deuxième année de licence de mathématiques en auditeur libre, le jeune Suisse a bénéficié d’une dérogation de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD), généralement réservée aux plus de 16 ans. Lauréat de l’épreuve de mathématiques du baccalauréat suisse dès l’âge de 9 ans, le jeune prodige s’est découvert la “bosse des maths” à l’âge de 6 ans lorsque son père a commencé à le faire travailler. “Mais c’était alors du calcul”, explique l’enfant au discours très articulé. Les mathématiques, “c’est prouver des théorèmes et parfois il faut 400 ans pour résoudre une énigme”, dit ce petit blond aux grands yeux bleus malicieux. “Le plaisir des maths, c’est l’élégance d’arriver à la preuve la plus simple.” Dans son lycée, près de Lucerne, où il est inscrit avec trois ans d’avance en classe de seconde scientifique, Maximilian […]

Actualité

Les pédiatres néerlandais veulent légaliser l’euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans

Des enfants qui endurent des souffrances intolérables et sont incurables doivent pouvoir demander à mourir, estiment vendredi les pédiatres néerlandais, alors que la loi prévoit un âge minimum de 12 ans pour les demandes d’euthanasie. Aux Pays-Bas, des enfants âgés de 12 ans peuvent demander à être euthanasiés « Nous estimons qu’une limite d’âge arbitraire comme celle de 12 ans doit être changée et que la capacité de chaque enfant à demander à mourir doit être évaluée au cas par cas », a déclaré à l’AFP le professeur en pédiatrie à l’Université de Groningen, Eduard Verhagen, qui a participé à l’élaboration de la décision au sein de l’Association néerlandaise des pédiatres. Aux Pays-Bas, des enfants âgés de 12 ans et plus peuvent demander à être euthanasiés s’ils endurent des souffrances intolérables, sont incurables, sont proches de la mort, sont capables d’exprimer leur volonté et si leurs parents approuvent cette demande. « Si un enfant de moins de 12 ans remplit les mêmes conditions, les pédiatres sont pour l’instant impuissants », assure M. Verhagen : « il est temps de s’attaquer […]

Mal-Être

Identité : Comment les images changent en profondeur le fonctionnement de notre cerveau

En 2011, une étude scientifique malheureusement peu relayée dans les medias français avait montré que chaque heure passée devant la télévision réduisait l’espérance de vie. Ces travaux tout à fait sérieux ont été publiés dans la Revue Britannique de la Médecine Sportive (BJSM) et réalisés par des chercheurs de l’Université du Queensland à Brisbane (Australie). Ces scientifiques, dirigés par Lennert Veerman, ont utilisé et analysé l’ensemble des données épidémiologiques acquises en 1999-2000 auprès d’une cohorte de 11 247 Australiens. Ils ont ainsi pu évaluer l’impact de la télévision sur l’espérance de vie de leurs concitoyens : selon ces calculs, en 2008, les 9,8 milliards d’heures de télévision consommées par les Australiens auraient réduit l’espérance de vie moyenne des hommes de 21,6 mois et celle des femmes de 18 mois. Regarder la télévision 3 heures par jour pendant vingt ans réduirait donc en moyenne l’espérance de vie d’une année ! Ces résultats implacables et très solides ne font que confirmer une autre étude publiée dans le Journal de l’Association Médicale Américaine (JAMA), réputé pour sa rigueur […]