Actualité

Manipulation et lobby UE : Bayer va racheter Monsanto pour 55 milliards d’euros !

Bayer va ainsi ouvrir en grand les portes de l’Europe à Monsanto. En Europe, le rachat de l’américain Monsanto par l’allemand Bayer inquiète les associations écologistes. Elles craignent que le nouveau mastodonte européen “inonde le territoire d’OGM”. Bayer va racheter Monsanto pour 55 milliards d’euros. Un “mariage infernal” pour les écologistes, entre un industriel allemand aux pesticides qu’ils accusent de tuer les abeilles et le controversé producteur d’OGM. “La plus grande peur, c’est que Bayer cherche à acheter Monsanto pour inonder le marché européen d’OGM”, explique Anne Isakowitsch, une militante berlinoise du groupe de pression Sum of Us. (NDLR, c’est aussi un moyen pour les USA de faire un pied de nez au TAFTA ou autre CETA en créant un hydre européen totalement libre et domicilié, plus rentable, et pourquoi pas… subventionné !) De fait, le poids social de Monsanto en Europe va décupler. Si les autorités de la concurrence acceptent le rachat, l’américain qui comptait jusque-là 3.700 employés européens sera désormais la filiale d’un mastodonte employant au total 56.000 citoyens de l’Union. Avec des […]

Société

“La fille de la photo (1972)” : l’incroyable destin de Kim Phuc, la survivante du napalm

Ces photos mythiques qui ont marqué l’histoire – Aujourd’hui, le destin de Kim Phuc, l’icône brûlée de la guerre du Vietnam. Le cliché pris par Nick Ut nous plonge dans l’enfer de la guerre du Vietnam. Ce 8 juin 1972, dans le village de Trang Bang, une effroyable bavure est commise par l’aviation sud-vietnamienne, qui lutte avec les États-Unis contre les forces communistes du Nord. Mal renseignés, les bombardiers Skyraider se trompent de cible. Ils larguent des bombes au napalm sur un temple qui abrite non pas des combattants vietcongs, mais leurs propres soldats et des civils. Le bombardement de Trang Bang, le 8 juin 1972 (Nick Ut / AP / Sipa) Kim Phuc, neuf ans, figure parmi les victimes de cette erreur dramatique. Alertés par le passage préalable d’un avion de reconnaissance, “Phuc” (c’est son prénom principal, qui signifie “joie”) et sa famille voient s’abattre sur eux les bombes incendiaires, sans avoir le temps de fuir. Le déluge de napalm, qui peut atteindre les 1.200 degrés Celsius, inflige à la fillette des brûlures inhumaines. En direction de sa […]

Actualité

L’UE reporte le vote sur le glyphosate

L’Union européenne n’est pas parvenue à s’entendre sur la prolongation ou non du glyphosate. A l’issue d’une réunion de deux jours, les experts (…) sur la question des pesticides et les représentants des États membres se sont quittés sans même soumettre au vote le renouvellement de cette substance. L’usage du glyphosate divise les institutions européennes. La Commission souhaite une prolongation de 9 ans de la licence d’exploitation. Une proposition rejetée par certains pays membres, comme la France. L’autorisation du glyphosate court jusqu’au 30 juin et si aucune décision n’est prise d’ici là ce produit sera interdit au sein de l’Union, indique la Commission européenne. Source : Euronews (Mai 2016)

Santé

(Maj 02/2016) : Mais que contiennent vraiment les tampons hygiéniques ?

Articles précédents publiés par SOS-Harmonie : – Une mannequin amputée à cause d’un tampon hygiénique (Juin 2015) – Invalidité provoquée par un Tampax : Pétition contre Procter&Gamble (Aout 2015) – Du désherbant retrouvé dans… des tampons hygiéniques (Octobre 2015) Après une étude argentine mettant en évidence des traces d’herbicide dans les produits d’hygiène féminine, une pétition signée par plus de 40 000 Français réclame aux fabricants de publier leur composition. Des chercheurs ont trouvé dans les produits d’hygiène féminine des traces de glyphosate, une molécule utilisée comme herbicide par les producteurs de coton et classée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme «cancérogène probable».  Ce petit cône de coton, célèbre pour sa discrétion, n’aura jamais fait autant parler de lui. Le tampon hygiénique est au cœur de plusieurs pétitions qui exigent de connaître sa composition. Un sujet loin d’être anecdotique lorsque l’on sait qu’une femme en utilise environ 11 400 au cours sa vie.  La plus récente pétition vient de passer les 40 300 signatures en France et a été lancée après les résultats d’une étude menée […]

Actualité

Du désherbant retrouvé dans… des tampons hygiéniques

ALERTE – Une étude argentine atteste que 85% des serviettes et tampons hygiéniques contiendraient des traces de glyphosate, un désherbant très puissant. Des chercheurs de l’université de Plata, en Argentine, se sont récemment penchés sur la composition du coton utilisé dans les produits d’hygiène féminine. Leurs résultats sont édifiants : dans 85% du coton analysé, ils ont retrouvé des traces de glyphosate, un puissant désherbant. Le glyphosate, un produit “cancérogène probable”. Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont décortiqué des échantillons de coton utilisé dans les serviettes et tampons hygiéniques mais aussi dans les compresses stériles. Dans 85% d’entre eux, les chercheurs ont retrouvé des traces importantes de glyphosate, une molécule qu’on retrouve notamment dans de l’herbicide plus connu sous le nom de Roundup. Ce désherbant est d’ailleurs commercialisé par la compagnie Monsanto. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment décidé de classer le glyphosate comme “cancérogène probable”. Quel risque pour les consommateurs ? En Argentine, le Roundup est largement utilisé dans la production du coton, ce qui expliquerait sa présence […]

Actualité

Monsanto condamné en appel pour l’intoxication d’un agriculteur français

La cour d’appel de Lyon a confirmé le jugement qui avait reconnu la responsabilité du groupe américain Monsanto dans l’intoxication d’un agriculteur charentais dans un arrêt rendu ce jeudi. Il s’agit d’une première en France. La cour d’appel de Lyon a confirmé dans un arrêt rendu ce jeudi le jugement qui avait reconnu la responsabilité de Monsanto dans l’intoxication de Paul François, céréalier à Bernac. L’agriculteur avait été contaminé en avril 2004 après avoir inhalé des vapeurs de Lasso, un herbicide de Monsanto qu’il utilisait dans sa culture de maïs. Le géant chimique américain avait été condamné en première instance à Lyon en 2012 à “indemniser entièrement” l’agriculteur, partiellement handicapé et qui souffre d’importantes séquelles. Le groupe américain avait fait appel du jugement. A l’audience en mai dernier, Monsanto avait répété que son produit “n’était pas dangereux” et que “les dommages invoqués n’existent pas”. Paul François était lui convaincu que la firme américaine connaissait les dangers du Lasso bien avant son interdiction en France en novembre 2007. Cet herbicide avait en effet été jugé dangereux et […]

Société

Pourquoi tous les gouvernements échouent à réduire la présence des pesticides

Réduire de moitié l’usage des pesticides : telle est l’ambition affichée par les ministres de l’Agriculture depuis une décennie. Pourtant, le recours à ces produits toxiques et cancérogènes ne cesse d’augmenter. Malgré les discours sur « l’agriculture raisonnée », malgré la progression des cultures bio, malgré l’effort des consommateurs qui achètent de plus en plus de produits sans pesticides, malgré les résultats obtenus par plusieurs agriculteurs qui réduisent drastiquement le recours à la chimie… En cause : le poids de l’agro-business qui freine tout changement d’ampleur. Et l’absence de véritables sanctions contre les fraudeurs qui continuent d’utiliser des produits pourtant interdits. Enquête sur une aberration. En septembre 2008, le ministre de l’agriculture Michel Barnier présente au gouvernement le plan « Écophyto 2018 » [1]. Élaboré à la demande de Nicolas Sarkozy, dans la foulée du très consensuel Grenelle de l’environnement, le plan est ambitieux : outres la suppression des molécules les plus dangereuses (comme les néocotinoïdes), il prévoit de réduire de moitié l’usage des pesticides. Et Michel Barnier envisage « un nouveau modèle agricole » pour la France. Car le bilan de l’utilisation massive des […]

Actualité

La France, un marché clé pour le semencier OGM américain Monsanto

Le groupe américain de semences OGM et d’agrochimie Monsanto, en butte aux attaques notamment sur ses pesticides, voit dans l’Hexagone un marché clé pour ses semences traditionnelles et son désherbant vedette le Roundup. “Monsanto réaffirme sa volonté de renforcer son implantation en France, un marché clé pour le groupe qui y est présent depuis plus de 40 ans”, a indiqué mercredi le directeur de l’activité protection des cultures Didier Charrier, lors d’une conférence de presse. La France est le marché le plus important pour le groupe parmi les pays d’Europe et d’Afrique du nord qui ont en tout représenté 13,2% de ses ventes en 2014, soit 2,2 milliards de dollars sur un chiffre d’affaires total de 15,8 milliards dans le monde. Monsanto ne détaille pas ses ventes pays par pays. Monsanto ne vend pourtant pas en France de semences OGM. Il fournit aux agriculteurs français des semences de maïs et de colza (60% de l’activité), des semences potagères (9%), ainsi que des produits phytosanitaires (30%), dont l’herbicide Roundup. Par ailleurs, “l’expertise dans les semences en […]

Actualité

Herbicides : le glyphosate ne sera pas interdit en France !

Le glyphosate, l’herbicide le plus utilisé en France, ne sera pas interdit malgré son classement comme “probablement cancérigène”, a annoncé Stéphane Le Foll. Le ministre de l’Agriculture (Parti Socialiste) a expliqué ce mardi 9 juin 2015 ne pas avoir “d’alternative” pour pouvoir l’interdire. “Non ! si je l’interdisais, mais que je n’ai pas d’alternative, que me diraient les agriculteurs ? On viendra me dire vous êtes en train de détruire la production agricole”, a-t-il déclaré, en réponse à la question “allez vous interdire le glyphosate ?”. “Le glyphosate est dangereux. Les précautions qui doivent être prises sont impératives. Il faut que tout le monde fasse très attention”, a-t-il toutefois indiqué. Au “jardinier du dimanche qui a la main lourde”, le ministre a également recommandé “d’arrêter, un peu d’herbe ça n’a jamais fait de mal à personne”. “On s’aperçoit, et j’ai les premiers éléments de retour des Américains, qu’aujourd’hui le glyphosate connaît des résistances. Ils sont donc obligés de revenir à des organochlorés, ce qui est encore pire. Moi je dis stop, on a une autre […]

Santé

Glyphosate : l’inquiétante cécité des agences d’évaluation.

L’Union européenne avait le feu vert pour renouveler cette année (2015) l’autorisation du glyphosate. Or, cette substance vient d’être classée comme cancérigène par l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Comment expliquer une telle divergence dans l’évaluation de cet herbicide le plus utilisé au monde ? Décryptage. Le 20 mars dernier, le classement par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) du glyphosate comme un cancérigène probable pour l’homme a officialisé ce que des organisations écologistes et des scientifiques clamaient depuis des années. Si la reconnaissance de cette toxicité n’est donc pas vraiment une surprise, elle n’en reste pas moins alarmante : le glyphosate est la substance active de nombreux herbicides, en particulier le Roundup de Monsanto, répandus chaque année sur des millions d’hectares à travers le monde. Autorisée en Europe depuis 2002, cette substance est aujourd’hui largement retrouvée dans notre environnement et dans nos organismes. En France, le glyphosate est le produit le plus mesuré dans les cours d’eau contaminés par des produits phytosanitaires (soit près de 90 % des cours d’eau) selon une étude publiée en […]