Actualité

Délit d’entrave ? La femme amputée des 4 membres après une IVG raconte son calvaire

C’est un drame et un scandale dont la victime, Priscilla Dray, âgée de 36 ans au moment des faits, est sortie «massacrée». Un mois après la condamnation du CHU de Bordeaux (Gironde) dans cette affaire, elle livre un témoignage édifiant, mais plein de courage. “Je suis rentrée en excellente santé au Centre hospitalier universitaire de Bordeaux un soir de juillet 2011 (NDLR, Nous sommes en 2017, pourquoi les médias n’informent que maintenant..?) , et j’en suis ressortie massacrée un mois plus tard». C’est par cette phrase lourde de sens que Priscilla Dray, amputée des quatre membres après avoir contracté une infection nosocomiale lors d’une banale IVG (Banale ?), ouvre son témoignage, publié dimanche par L’Obs. Cinq ans et demi après les faits, plus d’un mois après la condamnation du CHU de Bordeaux (Gironde) à une provision de 300 000 € en vue d’une future indemnisation pour «prise en charge défaillante», les plaies sont toujours à vif. Digne, mais ne dissimulant rien, la Bordelaise victime d’une série de négligences de la part d’internes et de médecins de […]

Société

Délit d’entrave à l’avortement : point culminant d’un comportement absolument totalitaire

La proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse revient à l’Assemblée nationale le 26 janvier. Jean-Frédéric Poisson vient de déposer un amendement de suppression. Il explique : “Cet amendement vise au respect de la liberté d’expression et à la suppression de la possibilité d’extension aux moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse. Ce gouvernement a fait de l’avortement un droit fondamental, a supprimé la notion de détresse comme condition pour y avoir recours, et enfin le délai de réflexion obligatoire avant de poser un acte aussi peu anodin. Il voudrait maintenant faire taire ceux qui tentent d’apporter une voix moins idéologue sur un sujet si difficile, ceux qui rappellent que l’avortement est toujours un drame, ceux qui voudraient aider les femmes à étudier toutes les autres possibilités qui s’offrent à elle. Il s’agit du point culminant d’un comportement absolument totalitaire. Ce texte est grave parce que le sujet est grave, mais également parce qu’il […]

Actualité

Délit d’entrave à l’IVG : le Sénat rejette l’amendement du gouvernement

La commission spéciale du Sénat chargée du projet de loi égalité et citoyenneté a rejeté un amendement du gouvernement destiné à élargir le délit d’entrave à l’IVG aux sites internet qui véhiculent des fausses informations sur le sujet (NDLR, Tiens donc ?! défendre la Vie et faire témoigner des femmes avortées ou des médecins, produire des rapports scientifiques = fausses informations…), d’après l’AFP. La commission, composée majoritairement d’élus de droite (NDLR, précision inutile mais souligner que la droite est obligatoirement “liberticide” et  cléricale est plus important !), a qualifié l’amendement d’irrecevable aux termes de l’article 45 de la Constitution et a jugé qu’il constituait un cavalier législatif, c’est-à-dire qu’il était hors sujet par rapport à l’ensemble du projet de loi. Dans un communiqué, les ministres des Droits des Femmes, Laurence Rossignol, et de la Ville, Patrick Kanner, disent “regretter fortement que la majorité sénatoriale ait décidé d’écarter cet amendement avant même la discussion parlementaire”. Dans le viseur du gouvernement figurent des sites comme afterbaiz.com, dont l’initiateur, Emile Duport, est le porte-parole du mouvement anti-IVG Les […]

Actualité

Privilégier la mort : Condamner pour délit d’entrave les sites IVG de «désinformation»

Le gouvernement cible les sites qui véhiculent des informations « biaisées » sur l’avortement… (NDLR : Sans étayer médicalement ce qu’il entend par “biaisées”) Laurence Rossignol (NDLR : Ce n’est plus le gouvernement mais la Ministre de la “Santé” semble t-il marionnette des lobbys LGBT et des labos qui en fait une affaire personnelle ?) veut s’attaquer aux sites internet qui véhiculent des informations « biaisées » sur l’avortement. La ministre des Droits des Femmes va prochainement introduire un amendement au projet de loi égalité et citoyenneté, afin d’élargir le délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). NDLR : Défendre la Vie est un délit ? Le délit d’entrave, introduit en 1993 dans le code de santé publique, sanctionne de deux ans de prison et de 30.000 euros d’amende toute personne qui tente d’empêcher une IVG en perturbant l’accès aux établissements la pratiquant, ou en exerçant des « pressions morales et psychologiques, des menaces ou actes d’intimidation » à l’encontre du personnel de ces établissements ou des femmes venant avorter. NDLR : Informer devient “une pression morale et psychologique” lorsque le contenu de l’information […]

Société

Fin de vie : les parents de Vincent Lambert demandent à la CEDH de revoir son arrêt

Les parents de Vincent Lambert, opposés à l’arrêt des traitements de leur fils, ont annoncé, vendredi 26 juin 2015, qu’ils avaient déposé un recours en révision devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Ils affirment que leur fils a « recommencé ces derniers jours à manger et boire par la bouche », ce qui constitue, selon eux, un « élément nouveau et décisif » qui « commande la révision des décisions qui ont été rendues ». Ils devraient également déposer un recours devant le Conseil d’Etat « la semaine prochaine », a annoncé Me Jérôme Triomphe, l’un de leurs avocats, sur iTélé. Le 5 juin, la CEDH avait estimé que l’arrêt du Conseil d’Etat qui rendait possible l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles de Vincent Lambert ne violait pas la Convention européenne des droits de l’homme. Prêt à se battre « encore nuit et jour » Après l’annonce de cette décision, Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert, s’était dite « scandalisée » et prête à se battre « encore nuit et jour ». « La CEDH a fait une erreur de droit et c’est pour cela que […]