Actualité

Le vin que vous buvez ne contient pas que du raisin : découvrez le résultat d’analyses récentes..

Jusqu’à quinze résidus de pesticides différents ont été retrouvés dans certaines bouteilles de bordeaux, selon les conclusions d’un laboratoire mandaté par France Infos. Les grilles d’un ancien château, des vignes à perte de vue, une barrique en chêne… Lorsque vous achetez une bouteille de bordeaux, l’étiquette vous plonge dans le monde merveilleux du terroir viticole. Mais que vous dit-elle de la composition du vin que vous allez boire ? Pas grand-chose. A part le taux d’alcool et une vague indication concernant la présence de sulfites, vous n’aurez pas la possibilité, en la lisant, de connaître la liste complète des ingrédients ni les valeurs nutritionnelles du vin. Pourtant, ce doux nectar, à consommer avec modération, ne contient pas seulement du raisin… loin de là. Pour en savoir plus, nous avons fait analyser dix bouteilles de vin, en choisissant une même zone géographique – elles sont toutes produites dans un rayon de 50 km autour de Bordeaux – et une même année de production, 2016. Dans notre panier : du blanc, du rouge. Du conventionnel, du bio et du “vin naturel”, une démarche informelle qui a pour but de se passer […]

Santé

Chlordécone : les Antilles empoisonnées pour des générations

Ce pesticide ultra-toxique a été utilisé pendant plus de vingt ans dans les bananeraies en Guadeloupe et Martinique. Il a contaminé sols, rivières, bétail, poissons, crustacés, légumes-racines… et la population elle-même. La quasi-totalité des Guadeloupéens et des Martiniquais sont contaminés par ce pesticide ultra-toxique, utilisé massivement de 1972 à 1993 dans les bananeraies. Une situation unique au monde. Cette histoire, entachée de zones d’ombre, est méconnue en métropole. Elle fait pourtant l’objet d’une immense inquiétude aux Antilles. Qu’est-ce que le chlordécone ? C’est un pesticide ultra-toxique, utilisé massivement dans les bananeraies en Guadeloupe et en Martinique pendant plus de vingt ans à partir de 1972 pour lutter contre le charançon de la banane, un insecte qui détruisait les cultures. (NDLR : Le 18 Septembre 1972 Jacques Chirac alors Ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement Rural délivre une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) provisoire pour le chlordécone sous la dénomination commerciale de Képone). Le chlordécone est un perturbateur endocrinien reconnu comme neurotoxique, reprotoxique (pouvant altérer la fertilité), et classé cancérogène possible dès 1979 par […]

Actualité

Néonicotinoïdes : l’Europe dit enfin NON !

Les États membres ont voté vendredi une proposition de la Commission visant à interdire les trois principaux pesticides néonicotinoïdes sur toutes les cultures en plein champ. C’est un vote historique. Et une énorme surprise. Vendredi, l’Europe a dit «non» aux trois principaux pesticides néonicotinoïdes dits «tueurs d’abeilles». Ces insecticides au nom si imprononçable qu’ils sont surnommés «néonics» ont été commercialisés dans les années 90 pour les grandes cultures, les céréales, les légumes mais aussi les fruits, et sont devenus les plus vendus au monde. A tel point qu’ils sont omniprésents dans l’eau, l’air, le sol, les plantes, jusqu’au contenu de nos assiettes et nos verres. Neurotoxiques, ils agissent sur le système nerveux central des insectes, provoquant une paralysie mortelle. Résultat, ils massacrent les «nuisibles» qu’ils visent, mais aussi les pollinisateurs (ils sont jusqu’à 10 000 fois plus toxiques pour les abeilles que le très décrié DDT), la faune du sol, de l’air et des rivières. Vers de terre, batraciens ou oiseaux, nul n’y échappe, directement ou indirectement. Pas même l’homme. Plusieurs études ont établi un lien entre ces […]

Santé

Non au sabotage chimique de nos vies (Pétition) !

Vous le savez sûrement les perturbateurs endocriniens sont l’un des sujets de santé les plus préoccupants de notre temps. En cette période électorale il est bon de le rappeler à nos politiques ! Pesticides & santé : BigPharma veut nous imposer PLUS de perturbateurs endocriniens  Les géants de l’industrie chimique et des pesticides sont sur le point de réaliser le casse du siècle, au détriment de notre santé. Les multinationales BASF, Monsanto, Syngenta etc. s’activent en effet en ce moment même, dans les coulisses de la Commission européenne, afin d’obtenir une dérogation pour commercialiser des produits hautement toxiques, comportant de nombreux perturbateurs endocriniens. « Perturbateur endocrinien » ? Cette appellation scientifique compliquée n’est pas utilisée par hasard. Cauchemar pour la santé Elle cache un véritable cauchemar pour notre santé. Il s’agit de molécules chimiques qui peuvent modifier ou gravement abîmer la production des hormones naturelles. Ces polluants ont envahi l’air, l’eau, les aliments, les cosmétiques, les logements, les transports, etc. et leur impact quotidien sur notre santé – comme la santé des oiseaux, des poissons, des mammifères – est absolument dramatique. […]

Santé

Un média enquête enfin sur la toxicité chimique des tampons hygiéniques !

En 2015, une mannequin américaine, Lauren Wasser, avait choisi de médiatiser son amputation d’une jambe suite à un syndrome de choc toxique (SCT) survenu à cause de l’utilisation de tampons (Voir notre article complet de l’époque). Une réalisatrice a mené une enquête édifiante sur le sujet qui a été diffusée mardi 25 avril 2017 sur France 5. Les mots sont forts, à l’image du traumatisme vécu par ces femmes. Elles ont frôlé la mort et cherchent à comprendre pourquoi. La réalisatrice Audrey Gloaguen a recueilli leurs témoignage ainsi que ceux des familles de victimes décédées et mené l’enquête auprès de scientifiques et des fabricants de protections hygiénique afin de tenter de mesurer l’ampleur du phénomène. Elle explique à nos confrères de Télérama s’être intéressée au sujet suite à la médiatisation du cas de cette mannequin américaine, en 2015. Lauren Wasser avait du subir l’amputation de sa jambe après un choc toxique. La réalisation de ce premier documentaire sur le sujet, “Tampon, notre ennemi intime”, a permis à Audrey Gloaguen de se rendre compte “qu’il n’y avait […]

Actualité

Des perturbateurs endocriniens dans les cheveux des enfants

Au terme d’une étude menée sur des enfants de 10 à 15 ans, le magazine 60 millions de consommateurs affirme que plus de 34 molécules toxiques sont présentes, en moyenne, dans un seul échantillon de cheveux. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, vos chères têtes blondes ne sont pas à l’abri des perturbateurs endocriniens. C’est la conclusion d’une étude menée par un laboratoire indépendant, dont les résultats sont publiés, ce jeudi, par le magazine 60 millions de consommateurs. Des échantillons de cheveux de 43 filles et garçons, âgés de 10 à 15 ans ont été analysés. Les résultats sont édifiants. En moyenne, dans les cheveux d’un enfant, 34 molécules, répertoriées comme des perturbateurs endocriniens, ont été décelées. Chez un des participants, 54 contaminants ont même été découverts. «Au vu de nos résultats, nous craignons une véritable crise sanitaire», s’alarme auprès du Figaro, Sylvie Metzelard, rédactrice en chef du magazine. D’autant qu’«il s’agit de la période où les enfants entrent dans la puberté. Nous avons affaire à une population particulièrement fragile», précise-t-elle. Sur […]

Actualité

Des substances toxiques détectées dans (presque toutes) les couches bébé

C’est l’une des conclusions d’une étude du magazine 60 millions de consommateurs : sur les 12 marques étudiées, seules deux n’en contiennent pas. Le magazine appelle les industriels à plus de transparence. Après les tampons hygiéniques, c’est au tour des couches pour bébé de faire l’objet de révélations accablantes de la part de 60 Millions de consommateurs. Le magazine a passé à la loupe la composition de 12 marques de couches pour bébé. Les tests mettent en évidence la présence de résidus «potentiellement toxiques» dans 10 des 12 produits analysés. Selon les auteurs de l’enquête, les langes qui protègent les fesses des nourrissons contiennent des résidus de pesticides, comme le glyphosate (le principe actif du célèbre herbicide Roundup), des dioxines, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des traces de composés organiques volatils. Le glyphosate, une substance active des herbicides, a récemment été classée «cancérogène probable pour l’homme» par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). «La présence de substances à caractère toxique dans ces produits est inacceptable!», tempête le mensuel. Même si ce […]

Santé

Petit-déjeuner : La plupart des mueslis non bio sont bourrés de pesticides

Générations futures publie ce mardi 11 Octobre 2016 une enquête sur la présence de pesticides et de perturbateurs endocriniens dans des mueslis (et assimilés). Seuls les produits bio en sont exempts. Vous avez l’habitude d’engloutir une bonne cuillerée de müesli avec du lait pour votre petit-déjeuner. La suite va peut-être vous en dissuader. L’association Générations futures a dévoilé ce mardi les résultats d’une enquête portant sur plusieurs marques de müeslis. L’association a acheté au hasard 15 boîtes de céréales non bio et 5 boîtes bio. Chacune de marque différente, y compris les marques distributeur. Après analyses en laboratoire, il apparaît que toutes les céréales non bios passées au crible contiennent des résidus de pesticides et de perturbateurs endocriniens, des substances chimiques soupçonnées d’être délétères pour la santé par leur impact sur notre système hormonal. Le bio fait la différence 100 % des échantillons non bio analysés contiennent des résidus de pesticides, aucun des échantillons bio analysés n’en contient, indique l’étude. Par ailleurs 141 types de perturbateurs endocriniens ont été trouvés dans les céréales passées au […]

Société

Aux Etats-Unis, un insecticide anti-Zika tue des millions d’abeilles

Une ferme a tiré la sonnette d’alarme face à ces pertes colossales. Une collecte de dons a été organisée en ligne. Des millions d’abeilles mortes. C’est ce que des apiculteurs de Caroline du Sud, dans le sud-est des Etats-Unis, ont découvert jeudi 1er septembre. Ils affirment les avoir trouvées à la suite une campagne d’épandage aérien d’un pesticide controversé, lancée afin d’éliminer les moustiques porteurs du virus Zika. Les Etats-Unis ont identifié 2 600 cas de Zika liés à des voyages à l’étranger. “Notre petite entreprise familiale a été détruite par la pulvérisation aérienne”, se désole Juanita Stanley, apicultrice de la Flowertown Bee Farm and Supplies, à Summerville. “Aidez-nous à partager cette histoire, pour que les abeilles productrices de miel ne soient pas mortes en vain”, poursuit-elle sur Facebook, accompagnant son message de photos d’abeilles mortes et d’apiculteurs brûlant les ruches désormais inutiles. Une collecte de dons a été organisée en ligne. Selon la chaîne locale WCSC, le groupe apicole a perdu 46 ruches et 2,5 millions d’abeilles depuis lundi. Un insecticide interdit par l’UE depuis 2012 […]

Société

Pesticides : Déclin à grande échelle des colonies de pollinisateurs sauvages

Une étude menée sur plusieurs années en Angleterre montre que les pesticides néonicotinoïdes provoquent le déclin à grande échelle des colonies de pollinisateurs sauvages. Les colonies d’abeilles s’effondrent un peu partout dans le monde, et la principale raison à cela est l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes, confirment sept chercheurs du Centre for ecology and hydrology, dont les travaux ont été publiés ce mardi dans Nature Communications . Les apiculteurs alertent depuis des années sur les effets nocifs de ces pesticides sur leurs colonies, et plusieurs études en laboratoire avaient déjà évalué les effets sublétaux de ces produits sur les abeilles et les bourdons : défaillance du système nerveux central, perte du sens de l’orientation… Mais il n’existait pas encore de « preuves solides liant ces insecticides à la disparition d’espèces sauvages », expliquent les chercheurs britanniques. En s’appuyant sur « 18 ans de données collectées au Royaume-Uni sur 62 espèces d’abeilles sauvages » se nourrissant dans les cultures de colza, cette nouvelle étude montre finalement que « l’utilisation des néonicotinoïdes est liée au déclin à grande échelle […]