Science

Labo : Paralysé, un Américain retrouve l’usage de son bras par la pensée

Un dispositif électrique permet de contourner une lésion de la colonne vertébrale Une avancée médicale majeure. Près de dix ans après un accident de vélo, un Américain paralysé à partir des épaules peut à nouveau utiliser son bras et sa main droite pour boire ou manger, selon un article publié mardi dans la revue médicale «The Lancet». La principale contrainte pour le patient est qu’il doit regarder son bras pour connaître sa position. Avec la paralysie, il a en effet perdu cette capacité de savoir, sans y penser, où se trouvent ses membres. Cette avancée remarquable réalisée à Cleveland (États-Unis), dépend d’un dispositif qui contourne la lésion de la colonne vertébrale en utilisant des fils, des électrodes et des logiciels informatiques pour reconnecter le cerveau et les muscles du bras paralysé. «À notre connaissance, c’est le premier exemple au monde d’une personne atteinte d’une paralysie totale, complète», utilisant directement la pensée pour déplacer le bras et la main pour effectuer des «mouvements fonctionnels», a déclaré le coauteur de l’étude, Bolu Ajiboye. Ce schéma montre le […]

Actualité

Des macaques paralysés retrouvent l’usage de la marche avec une neuroprothèse

Une neuroprothèse a permis à des singes de retrouver le contrôle d’un membre paralysé suite à une lésion de la moelle épinière. Des macaques ont retrouvé le contrôle d’un membre inférieur paralysé suite à une lésion de la moelle épinière. Cette avancée a été rendue possible grâce à un système agissant comme un pont sans fil entre le cerveau, lieu de genèse des actions volontaires, et les centres de la marche situés dans la moelle épinière, court-circuitant ainsi la lésion. Dans un communiqué, l’Inserm détaille cette prouesse qui a permis au singe de remarcher dans la revue Nature publiée ce 9 novembre. La dispositif est le suivant : une « neuroprothèse » enregistre l’activité cérébrale liée à l’intention de marche, la décode, et transmet cette information à la moelle épinière sous la lésion. Cette transmission est assurée par des électrodes qui stimulent les réseaux nerveux activant les muscles des jambes pendant la locomotion naturelle. Ainsi, seuls les mouvements souhaités par le singe sont produits. Et l’impossible ce produit enfin. De nombreux challenges restent à relever « C’est […]