Santé

Selon le professeur Philippe Even, 1/3 des médicaments NE SERVENT À RIEN!

Les laboratoires pharmaceutiques risquent de ne pas apprécier un tel constat même s’il n’est vraiment pas nouveau. Dans l’excellent documentaire de 2010 que chacun devrait avoir vu au moins une fois, « Les médicamenteurs », une grande partie des médicaments n’apportent strictement rien, et ne sont là au final que pour une question de business. En effet, à partir du moment ou une molécule tombe dans le domaine public, celle-ci peut être reproduite sous forme générique, et pour ne pas perdre un marché déjà conquis, les laboratoires pharmaceutiques opèrent à un ou deux changements mineurs dans la fabrication du médicament, ce qui techniquement en fait un nouveau à vendre pour une efficacité similaire. Mais le pavé de jeté dans la mare ne se limite pas à cela, le professeur dénonçant ce scandale explique « qu’il vaut mieux se passer de ces médicaments tant qu’on n’en a pas trouvé des efficaces. » Il conseille donc de se tourner vers des méthodes naturelles comme les tisanes ou la phytothérapie. Dernier point, le « pourquoi » de ce scandale à l’heure actuelle. Nous pourrions […]

Actualité

Tramadol: Attention au surdosage de cet antidouleur chez l’enfant

Ingéré en trop grande quantité, ce dérivé de l’opium peut provoquer des difficultés à respirer, allant parfois jusqu’à l’arrêt respiratoire… Plusieurs cas de surdosage chez l’enfant de médicaments antidouleur contenant du Tramadol ont été observés récemment. Les solutions buvables vendues sous le nom de Topalgic et Contramal, prescrites par les médecins pour traiter des douleurs modérées à intenses, sont concernées. En cas d’ingestion d’une trop forte quantité de Tramadol, des vomissements, un rétrécissement des pupilles ou encore des convulsions peuvent apparaître chez les jeunes patients. Mais d’autres symptômes plus graves et potentiellement mortels peuvent également se manifester, comme des difficultés à respirer pouvant mener à l’arrêt respiratoire. Des « erreurs médicamenteuses pouvant être d’évolution fatale » C’est pourquoi l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié jeudi sur son site internet un communiqué d’information sur le sujet. L’organisme tire le signal d’alarme et évoque des « erreurs médicamenteuses pouvant être d’évolution fatale » qui sont « principalement liées à un manque d’information ou à des incompréhensions de la posologie » indiquée par les médecins au moment de […]

Actualité

Les effets secondaires des médicaments responsables de 15 000 décès/an

Les médicaments entraînent des effets secondaires et ils sont parfois très nuisibles. Un livre dévoilé récemment annonce qu’ils seraient tout de même à l’origine de 15 000 morts toutes les années, c’est un chiffre très surprenant. Des effets secondaires responsables de nombreux décès Nombreux sont les patients qui scrutent les notices des médicaments pour partir à la recherche des contre-indications et des effets secondaires. Ces derniers peuvent prendre toutes les formes, car nous parlons aussi bien d’un simple mal de tête et même de vomissements ou de problèmes de santé encore plus graves. Malheureusement, dans l’industrie du médicament, plusieurs affaires ont secoué les journaux comme ce fut le cas avec le Mediator par exemple ou encore récemment les essais cliniques de Rennes. Des femmes ont même tenu pour responsable des pilules contraceptives. 15 000 patients perdent la vie tous les ans à cause des médicaments Ce livre dévoilé via la collaboration d’Irène Franchon (médecin), Antoine Béguin (avocat) et Jean Christophe Brisard (journaliste) nous apprend que le nombre de décès par an est très élevé. Les effets secondaires […]

Actualité

(Maj) Essai médicamenteux mortel, simple erreur de protocole..?

Effet secondaire fréquemment rapporté : la mort. Voilà sans doute ce que le laboratoire portugais Bial serait obligé d’écrire sur la notice du médicament qu’il avait l’intention de mettre sur le marché dans quelques mois… A Rennes, l’essai de ce médicament a fait un mort, quatre patients dans un état neurologique grave… Gênant. Bial est le seul laboratoire pharmaceutique portugais qui ose rivaliser avec les grands concurrents Sanofi, Pfizer, Merck, Johnson & Johnson, Amgen, Abbott… et encore… Chacun de ces géants pharmaceutiques a mis sur le marché, ces cinq dernières années, un médicament de la même classe que celui de Bial, sans difficultés et sans rencontrer aucune complication grave. En résumé, Bial est un nouvel entrant sur ce marché… Un marché prometteur, car il s’agit de limiter la dégradation naturelle dans le corps d’une molécule qui apaise et calme la douleur. L’organisme produit naturellement ce dérivé du cannabis pour se mettre en état de béatitude et d’apaisement. Il s’agit de l’anandamide, un neurotransmetteur cannabinoïde endogène dont le nom vient du sanskrit Ananda, qui signifie « […]

Actualité

Jackpot : Quels sont les médicaments les plus prescrits en France ?

Les dépenses de « médicaments » de la France sont reparties à la hausse en 2014. Selon les chiffres publiés jeudi 15 octobre par l’Assurance maladie, elles se sont élevées à 23 milliards d’euros en 2014, soit 845 millions d’euros de plus qu’un an plus tôt. À l’origine de ce dérapage prévisible, le lancement il y a un an d’une nouvelle génération de molécules contre l’hépatite C, dont le Sovaldi. Premier arrivé sur le marché français, ce médicament développés par l’américain Gilead est commercialisé 41 000 euros. Sa prescription est souvent associée à celle d’autres antiviraux onéreux, comme le Daklinza du britannique Bristol-Myers Squibb ou l’Olysio de l’américain Johnson & Johnson. Au total, l’enveloppe de dépenses liées à l’hépatite a atteint 514 millions d’euros en 2014, Après deux années successives de recul des remboursements, 2014, a représenté une « année de rupture [..] mais elle ne témoigne pas d’une dérive de la prescription », a tenu à préciser l’Assurance maladie lors d’une conférence de presse. Les dépenses liées aux médicaments délivrés dans les pharmacies ont même diminué de 1 % en 2014. La baisse des prix des médicaments et le développement […]

Actualité

Remèdes mortels et crime organisé : Comment BigPharma a corrompu les services de santé

Préambule Peter C Gøtzsche est un membre éminent de la Collaboration Cochrane, organisation à but non lucratif créée à Oxford en 1993 par Iain Chamlers, née de la frustration, courante chez de nombreux chercheurs, de voir que la plupart des recherches médicales sont biaisées et de piètre qualité. Il est le fondateur du bureau danois de cette organisation et a publié de nombreux articles et plusieurs livres parmi lesquels : Deadly Medicines and organised crime: How Big Pharma has corrupted Healthcare (Médicaments mortels et crime organisé : comment Big Pharma a corrompu les services médicaux) Ce livre plein d’humanité et d’intelligence décrit par le menu l’immense système de corruption mis en place par les laboratoires pharmaceutiques pour vendre des médicaments inutiles, dangereux et chers. Outre de nombreux exemples documentés, il s’attache à décrire les mécanismes de tricherie et de corruption largement employés. Je ne peux que recommander sa lecture mais, sachant que le temps disponible et la lecture en anglais ne sont pas nécessairement l’apanage de tous, je me propose, au fil de l’eau, d’en […]

Santé

Pamplemousse et médicaments : à ne pas associer

Le pamplemousse fait partie de vos habitudes ? Si vous prenez un traitement médical, il va falloir y renoncer… En effet, cet agrume peut interagir avec certains médicaments et annuler leur efficacité, voire même entrainer de graves effets. Quels sont-ils ? Quels médicaments sont visés ? L’ASEF fait le point. Que se passe-t-il si on mélange pamplemousse et médicaments ? Lorsqu’on avale un médicament, il passe dans le sang pour être utilisé par l’organisme : des enzymes vont le transformer en substances utilisables par les cellules, qui vont l’absorber, le consommer, puis le rejeter par les urines. Le problème, c’est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines qui bloquent l’activité du cytochrome P450, une enzyme censée assimiler certains médicaments. Par conséquent, les molécules pénètrent dans le sang sans être transformées, ce qui entraine deux principaux effets. Tout d’abord, comme le médicament n’est pas utilisé par l’organisme, il ne joue pas son rôle, et cela réduit voire même annule son efficacité. Le second risque – le plus important – c’est le surdosage. En effet, le […]

Actualité

Des médicaments dans l’eau du robinet.

Un colloque s’est récemment tenu à Paris et les conclusions sont formelles : des médicaments sont bien présents dans l’eau du robinet, à l’état de traces, et on ne sait strictement rien de leurs effets. Plus besoin de se déplacer à la pharmacie du coin… ce sont les médicaments qui viennent à nous. On n’arrête pas le progrès ! Une étude de septembre 2008 a déjà montré que des résidus d’antibiotiques, antidépresseurs, anticancéreux, et de nombreux autres médicaments sont retrouvés dans les cours d’eau. Hélène Buzinski, chercheuse au CNRS et à l’université de Bordeaux, une des premières à s’être intéressée au problème en 2002, avouait même avoir trouvé des traces “d’héroïne et de cocaïne“. Les stations d’épuration ne sont en effet pas conçues pour éliminer ce genre de toxines. Ce n’est donc pas une surprise qu’on les retrouve dans l’eau de consommation, mais ce n’était pas encore acté par la communauté scientifique. La réponse est dans la question Le 1er octobre 2008, à Paris, s’est tenu un colloque intitulé “Résidus de médicaments dans l’eau : […]

Actualité

Seroplex® : l’effarante histoire du médicament «inutile» qui a coûté 700 millions d’euros à la Sécu

Fin mars 2015, le site Mediapart dénonçait l’existence de liens illicites entre d’anciens hauts membres de l’Agence du médicament (ANSM) et de la Haute autorité de santé (HAS). Le journal en ligne a publié ce 14 avril une démonstration glaçante des conséquences de ces abus, révélant comment un antidépresseur, clone d’un médicament génériqué, est devenu l’un des médicaments les plus remboursés de la décennie.   ”Autorité de santé et labos : des liens qui dérangent”, chronique de Rudy Bancquart du 21 avril 2015 L’affaire, décrite en détail dans un passionnant article signé par Michaël Hajdenberg et Pascale Pascariello (“Seroplex : l’histoire secrète de la pilule à un milliard“, sur Mediapart), mérite plus qu’un rapide résumé. Voici toutefois les grandes lignes de l’affaire. En haut, R-citalopram, la molécule initialement commercialisée par Lundbeck. En bas, l’escitalopram, énantiomère du R-citalopram. Deux brevets distincts, mais en terme d’effets thérapeutiques : bonnet blanc et blanc bonnet. Au début des années 2000, le brevet du Seropram® (citalopram) du laboratoire danois Lundbeck arrive à expiration. Lorsque ses génériques arriveront sur le marché, cette […]

Actualité

Les dangers cachés de l’ibuprofène

L’Agence européenne du médicament souligne les dangers cardio-vasculaires de cet anti-inflammatoire non stéroïdien pris à très haute dose. Mais la molécule n’est jamais anodine, même en automédication. «Vous en connaissez beaucoup, des traitements mortels utilisés pour traiter des pathologies qui ne le sont pas?» Doyen honoraire de la faculté de médecine de Saint-Étienne et auteur, en 1998, d’un rapport ministériel sur la iatrogénie médicamenteuse, le Pr Patrice Queneau est sans concession pour les anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l’ibuprofène: «Ces médicaments sont très utiles mais ils doivent être utilisés avec précaution, pour des durées courtes et à des posologies adaptées. C’est une indication que doit juger un médecin, à la rigueur un pharmacien pour les spécialités vendues en automédication. Mais en prendre seul et de sa propre initiative, c’est non.» La recommandation rendue publique lundi par l’Agence européenne du médicament (EMA) est plus nuancée: l’ibuprofène, l’une des molécules les plus utilisées pour la prise en charge de la douleur et de la fièvre, «augmente légèrement le risque de problèmes cardio-vasculaires, comme l’infarctus ou l’accident vasculaire cérébral […]