Actualité

Que valent les tests ADN pour décrire nos origines ?

Contrairement à l’image savamment véhiculée par ces entreprises, le génome n’est pas un grand livre qui recenserait, à l’infini, les moindres détails des vicissitudes de nos aïeux. En juin 2000, le président des États-Unis, Bill Clinton, put annoncer que la première version de la séquence du génome humain venait d’être achevée. Son allocution se faisait l’écho des espoirs qui s’étaient cristallisés autour de l’acide désoxyribonucléique (ADN) et la génétique: d’après lui, il restait certes beaucoup de travail mais les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson, le diabète comme le cancer allaient pouvoir être guéris ou prévenus en traitant leur cause à la racine. La connaissance du génome humain devait être la révolution grâce à laquelle le mot «cancer» n’évoquerait plus, chez les enfants de nos enfants, que la constellation céleste. Une génération plus tard, les investissements massifs, comme l’initiative américaine All of Us en 2015, se sont succédé et toutes ces pathologies sont loin d’être éradiquées. Pourtant, depuis l’an 2000, les technologies d’analyse du génome (séquençage et génotypage) n’ont cessé d’évoluer et le débit de production […]

Science

Crispr : édition génétique d’embryons humains viables (États-Unis)

 Des chercheurs américains ont utilisé la technique d’édition génétique Crispr pour modifier des embryons humains viables. Une première aux États-Unis.  Pour la première fois aux États-Unis, le génome d’embryons humains viables a été modifié par la technique d’édition génétique Crispr-Cas9. Jusqu’ici, seule la Chine avait osé l’expérience, encore perçue par certains comme périlleuse sur le plan éthique. La nouvelle de ces expérimentations avait fuité la semaine dernière dans la revue du MIT sans qu’on sache précisément en quoi elles consistaient. Mais l’étude menée par une équipe internationale dirigée par le Dr Shoukhrat Mitalipov a finalement été publiée par Nature mercredi 2 août 2017. L’expérience a consisté à corriger une mutation génétique directement liée à la survenue d’une pathologie cardiaque, la cardiomyopathie hypertrophique. La maladie touche environ une personne sur 500, mais peut rester longtemps “silencieuse” sans aucun symptôme. Caractérisée par un épaississement excessif des tissus musculaires du ventricule gauche, elle se manifeste par un essoufflement à l’effort, des douleurs thoraciques voire des malaises (syncope) parfois fatals. Parmi les premières causes de mort subite chez le jeune adulte, elle […]

Science

Des porcs génétiquement modifiés pour donner leurs organes aux hommes

Les organes vitaux des porcs, comme le cœur, le foie ou les poumons, pourraient être transplantés sur les hommes. En modifiant l’ADN de porcelets, une équipe scientifique a réussi à améliorer la compatibilité de leurs organes pour les transplanter sur l’homme. Pourrons-nous bientôt recevoir le coeur, le foie ou les poumons d’un porc? Une avancée scientifique pourrait bien le permettre. Une équipe de généticiens a réussi à modifier le code génétique de porcelets, rendant ainsi leurs organes plus compatibles pour des greffes sur les humains, selon un article publié jeudi dans la revue américaine Science. Cette découverte pourrait révolutionner les “xénotransplantations”, les greffes à partir de donneurs animaux. Jusqu’à présent, si ces greffes étaient déjà utilisées pour remplacer les valves cardiaques ou le pancréas, le monde médical ne parvenait pas à transplanter des organes plus volumineux, sans risquer de transmettre des virus infectant les humains. L’équipe dirigée par les deux scientifiques de l’université de Havard, Luhan Yang et George Church –le docteur Frankenstein du XXIe siècle, comme le rappelle Le Huffpost-, est justement parvenue à […]

Actualité

Les manipulations génétiques d’embryons humains autorisées au Royaume-Uni

L’autorité pour l’embryologie et la fertilisation humaine britannique (HFEA) a autorisé une équipe de chercheurs de l’Institut Francis-Crick de Londres à procéder à des manipulations génétiques sur des embryons humains. Cette opération se fera uniquement dans un but de recherche fondamentale, grâce à la technique d’ingénierie du gène Crispr-Cas9. Elle suscite néanmoins de vives réactions. Des chercheurs anglais ont reçu une première autorisation pour manipuler génétiquement des embryons humains dans le cadre de recherche fondamentale. Crispr-Cas9 : bricoler le génome devient (trop ?) facile La technique crispr-Cas9 développée depuis 2012 est un outil qui permet de corriger l’ADN défectueux, “un peu comme un logiciel de traitement de texte peut permettre d’éditer ou de corriger la typographie d’un document“, selon la biologiste Emmanuelle Charpentier à l’origine de cette découverte avec l’américaine Jennifer Doudna. “C’est un peu comme un couteau suisse qui coupe l’ADN à un endroit précis et qui peut être utilisé pour introduire toute une série de changements dans le génome d’une cellule ou d’un organisme“, avait indiqué la biologiste qui travaille à l’Institut Max Planck à Berlin. […]

Science

Apprenti sorcier : le premier bébé à avoir 3 parents est né

Utilisant la technique controversée du “remplacement mitochondriale”, également appelée “fécondation in vitro à trois parents”, un médecin américain a réussi donner naissance à un bébé parfaitement sain alors que sa mère est porteuse d’une maladie mortelle. C’est une première mondiale: le premier bébé avec “trois parents” est né. Le petit garçon, âgé aujourd’hui de cinq mois, a profité d’une technique révolutionnaire permettant l’utilisation de l’ADN de trois personnes: celui du père et de la mère biologiques, mais aussi d’une “donneuse saine”, rapporte le site spécialisé New Scientist. “C’est une excellente nouvelle”, s’est félicité Dusko Ilic, un professeur au King’s College de Londres qui a participé à cette prouesse technique. Cette méthode dite du “remplacement mitochondriale” permet à des parents souffrant d’une maladie génétique rare d’avoir des enfants immunisée. Une technologie controversée C’est ce que cherchait à tout prix la mère du nouveau-né, porteuse du gène du syndrome de Leigh -ou encéphalomyopathie nécrosante-, une maladie aussi rare que fatale qui empêche le bon développement du système nerveux et qui avait déjà tué ses deux premiers enfants, […]

Société

Deux scientifiques dénoncent le mensonge de l’évolutionnisme et de l’idéologie du genre

Le 28 juillet, à Cracovie, deux scientifiques ont donné une remarquable conférence pour exploser des mythes communément enseignés sur le « cousinage » entre l’homme et le singe, l’évolutionnisme – et aussi sur l’idéologie du genre qui conteste directement la loi naturelle et le dessein de Dieu sur l’homme et la femme. Les anglophones en trouveront la retranscription compète ici. Pour les autres, il vaut la peine d’en connaître les grandes lignes. Ses auteurs sont Hugh Owen, directeur du Centre Kolbe pour l’étude de la Création, et le Dr Thomas Seiler, professeur de physique à l’université technique de Münich. « Aujourd’hui, il y a une grande confusion parmi de nombreux catholiques, spécialement à propos de ce que signifie être un homme ou une femme, et du plan immuable de Dieu pour la sainteté du mariage et pour la famille. Dieu n’est pas l’auteur de cette confusion. Et quiconque étudie et garde son enseignement à ce sujet, tel qu’il a été transmis depuis les apôtres, ne tombera pas dans la confusion », ont-ils déclaré d’emblée. Le mensonge de l’évolutionnisme a facilité […]

Santé

Des nanoparticules toxiques dans nos assiettes

L’association Agir pour l’environnement est venue briser le secret de l’industrie agroalimentaire en faisant analyser quatre produits. Le résultat est sans appel, nous mangeons des nanoparticules, à notre insu… Elles sont partout. Invisibles à l’œil nu, les nanoparticules envahissent notre quotidien. Sur les aliments, les additifs et autres exhausteurs de goûts prennent désormais la forme de poudre, indiscernable. Discrète, cette dernière permet aux bonbons de briller et aux crèmes d’être d’un blanc immaculé. Cependant, l’agroalimentaire se garde bien d’évoquer ces particules. Aucun étiquetage n’informe le consommateur de leur présence. Agir pour l’environnement s’est donc chargée de lever le voile sur le secret du premier secteur économique français. Pour cela, l’association a fait étudier quatre produits disponibles en grandes surfaces par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE): les gâteaux Napolitains de Lu, des chewing-gums Malabar, de la blanquette de veau en conserve William Saurin et enfin, du mélange d’épices pour guacamole de la marque Carrefour. Les résultats sont formels, des nanoparticules de dioxyde de titane (additif colorant E171) ont été trouvées dans les trois […]

Société

THEORIE de l’évolution : Néandertal génétiquement incompatible avec l’homme moderne

Absence du chromosome Y ! Néandertal et l’homme moderne n’étaient pas faits pour s’entendre. Le chromosome Y du premier est hautement incompatible avec la femme Homo sapiens. L’alliance entre l’homme moderne et Néandertal n’était pas faite pour durer. Nous n’étions en effet pas compatibles. C’est peut-être pour cela que nos deux espèces n’ont jamais réussi à coexister. Pour la première fois, des chercheurs ont observé le génome d’un Néandertalien du sexe masculin. Leur chromosome Y est totalement absent de notre patrimoine génétique, expliquent-ils dans l’American Journal of Human Genetics. Ils avancent aussi plusieurs éléments qui soutiennent l’hypothèse de l’incompatibilité. Un grand absent Dans notre ADN d’homme moderne, 2,5 à 4 % des gènes proviennent de nos cousins néandertaliens. Une part non négligeable qui s’explique par notre cohabitation, il y a plusieurs millénaires. Mais si nous nous sommes reproduits avec cette branche de l’humanité depuis disparue, un grand absent subsiste : le chromosome Y et les gènes qu’il porte. « Nous n’avons jamais observé d’ADN du chromosome Y sur un échantillon humain qui ait jamais été testé », explique Fernando […]

Science

Et si Darwin s’était trompé…

Avec “Dépasser Darwin” (Plon), le grand chercheur Didier Raoult remet en question nos certitudes sur l’évolution. Entretien.  C’est l’un des plus grands chercheurs français en microbiologie. Le professeur Didier Raoult dirige l’unité de recherche en maladies infectieuses et tropicales émergentes à la faculté de médecine de Marseille. On lui doit des découvertes fondamentales comme celle des virus géants et peut-être même d’une nouvelle forme de vie. Dans son dernier livre, Dépasser Darwin (Plon), Didier Raoult explique pourquoi le darwinisme, érigé en dogme, est en train de voler en éclats. Le Point : Vous racontez que, dans leurs laboratoires, les chercheurs en biologie sont en train de révolutionner la vision du monde. Aujourd’hui, Copernic n’a pas l’oeil collé à une lunette astronomique, mais à un microscope électronique ? Didier Raoult : Quand Copernic puis Galilée affirment que la Terre tourne autour du Soleil, c’est la façon dont nous avons ordonnancé le monde dans nos têtes qui vole en éclats. L’homme n’est plus au sommet de la création, le centre d’un univers immuable. Avec la révolution génomique, […]

Actualité

Révolution : le séquençage de l’ADN en 10 minutes au lieu de 4 heures

Chargé de recherches au CNRS, le Toulousain Aurélien Bancaud a mis au point une technique permettant un séquençage rapide de l’ADN. Une découverte aux débouchés très prometteurs. Décrypter l’ADN en dix minutes au lieu des trois à quatre heures habituelles : telle est la découverte du chercheur Toulousain Aurélien Bancaud. Pour cette nouvelle méthode d’analyse du patrimoine génétique, ce chargé de recherches au CNRS a reçu début février le prix d’instrumentation de la Société française de chimie. Natif de Limoges, mais installé à Toulouse depuis maintenant une dizaine d’années, Aurélien Bancaud, 39 ans, est spécialisé dans la recherche relative aux composants pour biotechnologies. En 2012, en compagnie d’un stagiaire, il effectue une expérience pendant laquelle il examine l’écoulement de l’ADN afin de pouvoir lire son séquençage. Pour de mieux observer le phénomène, il utilise un champ électrique ralentissant le mouvement. «On a alors vu que ce champ électrique séparait l’ADN, sans besoin de matrice», explique le chercheur auprès du Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes du CNRS (LAAS-CNRS). Les molécules d’ADN sont ainsi triées par […]