Actualité

Des macaques paralysés retrouvent l’usage de la marche avec une neuroprothèse

Une neuroprothèse a permis à des singes de retrouver le contrôle d’un membre paralysé suite à une lésion de la moelle épinière. Des macaques ont retrouvé le contrôle d’un membre inférieur paralysé suite à une lésion de la moelle épinière. Cette avancée a été rendue possible grâce à un système agissant comme un pont sans fil entre le cerveau, lieu de genèse des actions volontaires, et les centres de la marche situés dans la moelle épinière, court-circuitant ainsi la lésion. Dans un communiqué, l’Inserm détaille cette prouesse qui a permis au singe de remarcher dans la revue Nature publiée ce 9 novembre. La dispositif est le suivant : une « neuroprothèse » enregistre l’activité cérébrale liée à l’intention de marche, la décode, et transmet cette information à la moelle épinière sous la lésion. Cette transmission est assurée par des électrodes qui stimulent les réseaux nerveux activant les muscles des jambes pendant la locomotion naturelle. Ainsi, seuls les mouvements souhaités par le singe sont produits. Et l’impossible ce produit enfin. De nombreux challenges restent à relever « C’est […]

Science

La connexion esprit-corps, bien plus dense qu’on ne le pensait

Des neuroscientifiques de l’université de Pittsburgh viennent d’identifier les connexions anatomiques entre de multiples zones du cerveau et la partie du corps qui gère le stress. NEURONES. « L’axe du stress » est une notion connue depuis longtemps. On sait qu’en cas de situation d’urgence, le cerveau envoie un signal vers les glandes surrénales – petites structures coiffant les reins – qui sécrètent alors du cortisol. Celui-ci va provoquer des réactions physiques, accélération du rythme cardiaque, dilatation des pupilles, sudation, comportement d’attaque ou de fuite, etc. jusqu’à ce que le cerveau le freine, une fois le danger passé. On soupçonnait jusqu’à présent qu’une seule, voire deux régions du cortex cérébral, à la localisation incertaine, contrôlaient la glande surrénale. Aujourd’hui, grâce à une nouvelle méthode de traçage qui révèle les longues chaines de neurones interconnectés, une équipe de l’université de Pittsburgh (Etats-Unis) affirme, dans une étude publiée dans les PNAS, qu’elle a découvert de multiples zones corticales liées anatomiquement aux glandes surrénales. Une réelle base anatomique pour les maladies psychosomatiques » “Cela vient apporter une nouvelle lumière sur la manière dont le stress, […]

Science

Un tétraplégique bouge ses doigts grâce à une puce dans le cerveau

Grâce à des électrodes implantées dans son cerveau, Ian Buckart, tétraplégique, a réussi à jouer à un jeu vidéo musical. Un espoir pour tous les paralysés. Ian Burkhart, 24 ans, est paralysé depuis 6 ans après s’être brisé la colonne vertébrale en plongeant dans une eau peu profonde. Tétraplégique, il est condamné à rester immobile pour le reste de sa vie incapable de mouvoir ses bras ou ses jambes. Malgré tout, le jeune homme est confiant. Il est persuadé que la recherche lui permettra de retrouver un semblant d’autonomie et une meilleure qualité de vie. Alors quand l’équipe de Chad Bouton lui propose de participer à une étude visant à restaurer ses fonctions motrices perdues, le jeune homme n’hésite pas une seule seconde. Et l’avenir lui donne raison. Aujourd’hui, il est capable d’attraper une carte bancaire et de la glisser dans son portefeuille, transvaser des objets d’un verre à l’autre ou jouer à jeu vidéo musical avec une guitare (GuitarHero). Une première présentée ce mercredi dans le prestigieux journal scientifique Nature. Reconnecter le cerveau et […]

Actualité

Opéré éveillé d’une tumeur cérébrale, il guide le neurochirurgien

Première mondiale au CHU d’Angers : un patient sous simple anesthésie locale et équipé de lunettes 3D a guidé le neurochirurgien en train de lui ôter une tumeur cancéreuse au cerveau. Le 27 janvier 2016, un patient a été muni de lunettes 3D pendant qu’il était opéré – sous anesthésie locale mais éveillé – d’une tumeur cancéreuse au cerveau, à Angers (Maine-et-Loire). L’opéré a ainsi pu guider les chirurgiens afin d’épargner les connexions susceptibles d’altérer son champ visuel. La tumeur était en effet située près des zones du langage et des connexions visuelles. Le malade n’ayant plus qu’un œil suite à une maladie ophtalmologique, il était d’autant plus essentiel de prendre ces précautions, a indiqué l’équipe du CHU d’Angers qui précise que trois semaines après l’intervention, le patient «est en parfaite santé». «Cela ouvre la voie à de nouvelles opérations autrefois irréalisables» C’est Evelyne Klinger, directrice de recherche à l’ESIEA, l’école d’ingénieur qui a mis au point le logiciel. Elle en a détaillé le processus à RTL. Des points lumineux sont envoyés dans le champ visuel […]

Santé

La sortie du coma passe par la stimulation des sens

Le coma peut survenir après un accident ou une infection. Ou être provoqué par les médecins pour mettre le cerveau au repos et le protéger en diminuant son métabolisme. Provoquée ou non, la perte de conscience qui en résulte nécessite des soins constants. Le traitement commence dans une unité de soins intensifs, explique le Pr Bara Ricou, spécialiste des soins intensifs aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), où les patients restent jusqu’à ce qu’ils puissent assurer eux-mêmes leurs fonctions vitales (respiration et activité cardiocirculatoire stable). S’ils passent ce cap, «il faut assurer les soins de base et éviter des complications, ajoute le Pr Armin Schnider, neuroréhabilitateur aux HUG. Une personne dans le coma doit être nourrie artificiellement, généralement à l’aide d’une sonde. Pour éviter des escarres et des contractures, il faut aussi la bouger fréquemment.» Musique, goûts et parfums Les soignants mettent ensuite en place des routines précises pour l’ensemble des soins et les détaillent par écrit afin qu’ils soient fidèlement répétés chaque jour. «Se trouver dans le coma s’apparente à être pris dans une […]

Science

Cerveau : notre capacité de stockage est plus importante que prévu

NDLR, Délire “scientifique” : Une équipe américaine a découvert que notre mémoire aurait dix fois plus de place que ce que l’on pensait jusqu’à présent. Il aura suffi aux chercheurs américains du Salk Institute que d’une petite zone du cerveau pour estimer sa capacité de stockage réelle, soit dix fois supérieure aux estimations précédentes. En effet, notre mémoire serait équivalente à environ 1 Pétaoctet (10 puissance 15), une capacité comparable à celle du web dans son ensemble. “Nous avons découvert la clé permettant de comprendre comment les neurones de l’hippocampe fonctionnent à pleine puissance en utilisant peu d’énergie, mais à pleine puissance”, expliquent-ils dans la revue eLife. (NDLR, donc aucun rapport avec une capacité théorique de mémorisation) Pour y arriver, les scientifiques ont reproduit une infime partie de l’hippocampe en 3D, en reconstruisant l’ensemble des neurones, des synapses et des cellules qui soutiennent le tissu nerveux. Cette région est essentielle pour la mémoire (ah bon ?). En l’observant de près, ils ont remarqué une activité différente dans 10% des connexions entre les synapses : certains neurones […]

Santé

Une bombe dans votre intestin…

NDLR, Cet article initialement publié par un site d’information et de vente a attiré l’attention de SOS-Harmonie,  sa qualité pédagogique nous a paru plus importante que les produit vantés, chacun restant libre d’acheter ou de substituer. Un tube digestif mal entretenu, peuplé de bactéries et de champignons opportunistes et pathogènes (en particulier Candida albicans) et pollué par des aliments mal digérés risque de se retrouver encombré par des matières fécales nauséabondes et toxiques. Ce phénomène est facteur de déséquilibres et de troubles de gravité variables. En particulier, vous pouvez souffrir de constipation rebelles, de ballonnements, de diarrhées, d’inflammations diverses, d’eczéma, d’instabilité d’humeur ou de maladies plus graves, comme une colopathie fonctionnelle, une diarrhée sanglante ou un cancer du côlon. Lors d’une autopsie, il n’est pas rare de constater que le côlon de la personne décédée est fortement encombré par des excréments. C’est l’origine de l’adage : “la mort commence dans le côlon”. Un intestin malpropre, c’est le risque d’une immunité déficiente car la flore intestinale sert normalement de barrière de protection contre les invasions extérieures. […]

Science

Votre cerveau bientôt contrôlé grâce aux ultrasons ?

Des biologistes moléculaires et des neurophysiologistes ont créé une nouvelle sous-espèce de vers ronds transgéniques, dont on peut contrôler le système nerveux par le biais d’ultrasons, écrit la revue Nature Communications. “Contrairement à la lumière, l’ultrason de basse fréquence est capable de se propager à travers un corps animal sans se dissiper. Cela présenterait un avantage considérable dans le cas où on voudrait stimuler une partie profonde du cerveau sans impliquer d’autres parties du système nerveux”, explique Stuart Ibsen, chercheur de l’Institut Salk pour les études biologiques (Etats-Unis). M. Ibsen et son équipe sont parvenus à “commander” des vers ronds (nématodes) grâce à des ultrasons et à des boules d’air dissoutes dans leur milieu nutritionnel tout en modifiant le génome des invertébrés de façon à ce que leurs neurones soient en mesure de percevoir des “ordres” ultrasonores. Cette transformation est due à l’insertion d’un gène spécial dans l’ADN des vers. Celui-ci contient des instructions sur la biosynthèse d’une protéine assurant le transport des ions de calcium à travers la membrane cellulaire. Agissant sur les molécules de […]

Science

Moi l’aluminium…

J’ai (Professeur Joyeux) reçu beaucoup de questions concernant l’aluminium présent dans près de 50 % des vaccins. Dangereux ou pas, utile ou inutile ? À quoi sert-il dans un vaccin ? Sur un mode humoristique et pédagogique, j’ai donc décidé de laisser la parole à cet oligo-élément. On le trouve partout : dans l’eau, dans nos casseroles, dans les canettes de boisson, les emballages de type Nespresso, les barquettes en aluminium… Il est aussi bien sûr dans nos papillotes qui libèrent de l’aluminium si elles enrobent des aliments acides ou gras – en particulier, donc, les produits animaux –, mais également dans nos déodorants, antitranspirants, gels douche, crèmes pour le corps et, curieusement, dans nos vaccins… J’ai évidemment beaucoup travaillé la question traitée dans mon livre « Les vaccins – Comment s’y retrouver ? ». Il devait avoir pour sous-titre « sans perdre la santé », mais un collègue académicien m’a mis en garde contre le danger que représentait ce titre face au Conseil de l’Ordre des médecins qui me fait passer pour un « antivaccins », ce que je ne suis pas ! L’aluminium a fait l’objet dès […]

Science

Le bonheur localisé dans le cerveau…

[NDLR, On se doutait qu’il n’était pas localisé dans les pieds… Ci-après, grand article “scientifique” abreuvant le sacro saint modèle d’une construction humaine uniquement “physico-chimique”. Par le même mecanisme on pourrait confondre la zone où réside le transformateur comme siège de l’activité intelligente (zone chaude, rouge) d’un modèle…] En utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM), une équipe de scientifiques japonais a localisé chez des volontaires une zone cérébrale du cerveau impliquée dans le ressenti du bonheur. Savons-nous ce qu’est réellement le bonheur, et surtout, où il se situe ? C’est pour répondre à cette question universelle que Waturu Sato, chercheur à l’université de Kyoto, au Japon, et son équipe ont travaillé sur le sujet. Ils ont découvert que la combinaison des émotions positives et de la satisfaction tirée des événements de la vie devenait active au sein du precuneus, une zone du lobe pariétal. D’un point de vue neurologique, le bonheur peut être considéré comme une expérience subjective fondée sur un ressenti plus ou moins intense selon les personnes. Les psychologues ont déjà cherché à […]