Actualité

Foie gras : L’insoutenable martyre des canards et des oies. Joël Robuchon et Alain Ducasse réagissent.

Animaux sensibles et intelligents – dans les fermes de gavage, mais aussi et surtout contre les consommateurs de foie gras qui, par leur gourmandise perverse, perpétuent dans une indifférence totale cette coutume envers des animaux prisonniers… cette fois ça bouge enfin ! Pour faire pression, comme chaque année à Noël, les dénonciateurs du gavage des oies et canards ont manifesté devant des grands restaurants. Mais cette fois, le résultat de leur action a été différent de celui des années précédentes. La nouveauté, c’est que Joël Robuchon et Alain Ducasse ont craqué. Ils n’ont pas appelé la police, mais publié des communiqués, l’un annonçant qu’il renonçait à son fournisseur de foie gras, l’autre qu’il s’engageait à vérifier les accusations de L214, cette petite association qui a pris pour nom celui d’une série d’articles du code rural existants dont le premier précise que “tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce”. Johanne Mielcarek une des responsables de L214 se réjouit : “La […]

Société

Plus de la moitié des animaux sauvages ont disparu en quarante ans

La pression exercée par l’humanité (NDLR : Tous coupables, vraiment ?) sur les écosystèmes est telle qu’il nous faut chaque année l’équivalent de 1,6 planète Terre pour satisfaire nos besoins, selon le WWF. Partout, les écosystèmes sont menacés, et rien ne semble pouvoir enrayer la tendance. Alors que les pressions humaines sur l’environnement ne cessent de s’aggraver, plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre la onzième édition du rapport « Planète vivante », un vaste bilan de santé de la Terre et de sa biodiversité, publié jeudi 27 octobre par le Fonds mondial pour la nature (WWF). L’étude, réalisée tous les deux ans en partenariat avec la société savante Zoological Society of London et l’ONG Global Footprint Network, se fonde sur deux indicateurs principaux, tous deux au rouge. Le premier, l’indice Planète vivante, mesure l’abondance de la biodiversité à partir du suivi de 14 152 populations (groupes d’animaux sur un territoire) appartenant à 3 706 espèces vertébrées de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et […]

Actualité

Le plan marketing pour vous faire acheter la future viande artificielle

Fabriqués en laboratoire, les aliments in vitro offrent une alternative intéressante (?) notamment pour les défenseurs de la cause animale mais souffrent d’une mauvaise image. Avant une commercialisation dans les années à venir, l’industrie prépare sa communication, tandis que les régulateurs s’interrogent encore sur ces nouvelles biotechs. De la viande créée sans tuer ni poule, ni vache, ni cochon. Alors que les cas de maltraitance animale dans les abattoirs choquent et que les appels à cesser de manger de la viande ou tout du moins d’en diminuer drastiquement la quantité se multiplient, la viande créée en laboratoire pourrait bien offrir une alternative viable (NDLR, si les animaux étaient bien traités dans les abattoirs, quel prétexte trouveraient les lobbys pour nous vendre ses OGM ?). Seul problème : son nom. Qui se verrait en effet manger de la nourriture in vitro rappelant inévitablement les bébés-éprouvettes ? Les laboratoires auraient pourtant déjà trouvé la parade avec la dénomination “clean food” explique Quartz, qu’on pourrait traduire par “nourriture saine” ou “nourriture propre”. (NDLR, une société aseptisée sans microbes, sans […]

Actualité

Animaux : Point sur l’abattage rituel

L’abattage hallal, comme l’abattage casher, outre le fait qu’ils sont barbares pour les animaux car effectués sans étourdissement préalable (ce mode d’abattage est pourtant obligatoire en France depuis 1964), ont en plus l’inconvénient de ne pas permettre la suture de l’œsophage, ce qui peut provoquer des régurgitations pouvant contaminer la viande par la bactérie E.Coli. Breizh Info nous aiguille vers une application qui permet de savoir de quel abattoir provient la viande, et de connaître ainsi le mode d’abattage de l’animal : Vérifiez-abattage.fr permet, en entrant le code de l’abattoir, de savoir où et comment la bête a été abattue. Les informations proviennent de la liste d’abattoirs établie par l’OABA (Oeuvre d’Assistance aux Animaux d’Abattoir). Et il reste toujours la possibilité de demander à son boucher. Source : Le salon beige (Avril 2016) Pour mémo (Source : Les moutons enragés) : Abattage conventionnel : la référence L’animal est étourdi par un procédé mécanique (pistolet à tige perforante), électrique (pinces, bain électrifié) ou gazeux (caisson de gaz) qui a pour but de le plonger immédiatement dans […]

Actualité

L’abattoir d’Alès fermé après la diffusion d’une vidéo choc

Des chevaux découpés alors qu’ils sont encore vivants, des bovins mal étourdis suspendus par une patte, des cochons gazés qui reprennent conscience sur la chaîne d’abattage… L’enquête de l’association L214 dénonce les méthodes de mise à mort des animaux pratiquées dans l’établissement. Le maire de la ville a rapidement réagi. Des images qui donnent la nausée. «Je n’ai jamais vu des images aussi dures», prévient Sébastien Arsac, porte-parole de L214. L’association de défense des animaux a diffusé des vidéos de l’abattoir d’Alès dans le Gard, tournées par des caméras fixes installées au sein de l’établissement. Durant près de dix jours, une cinquantaine d’heures de film, particulièrement insoutenables, ont ainsi été réalisées. L’association a ensuite mis en ligne les vidéos chocs. La mairie n’a pas tardé à réagir. Peu après la diffusion de ces images, le maire d’Alès, Max Roustan (Les républicains), «ému par ces images, décide la fermeture immédiate à titre conservatoire de cet établissement, ainsi que le lancement d’une enquête administrative interne sur d’éventuels manquements aux normes d’abattage des animaux», indique la municipalité. «A […]

Science

Génétique. Vers la résurrection des mammouths ?

Le génome du mammouth laineux, disparu il y a plus de 4 000 ans, vient d’être reconstitué. Progrès scientifique, la découverte soulève toutefois des problèmes éthiques Plusieurs milliers d’années après leur extinction, une équipe de chercheurs canadiens a réussi à reconstituer presque intégralement le génome de deux mammouths laineux ayant vécu à 40 000 ans d’intervalle. Selon les résultats de leur étude, publiés, ce jeudi, dans la revue Current Biology, l’un des mammouths aurait vécu dans le nord-est de la Sibérie, il y a 45 000 ans. L’autre serait un animal qui a existé il y a 4 300 ans sur l’île russe de Wrangel, dans le cercle arctique. Et grâce à des échantillons de dent et de tissu mou, les scientifiques ont donc réussi à isoler l’ADN des ces deux ancêtres préhistoriques. Des découvertes qui pourraient permettre la résurrection de l’animal De la taille d’un éléphant, le mammouth laineux, espèce de pachydermes préhistoriques disparue depuis 4 000 ans, était doté de défenses et d’un épais manteau de laine. Issue de Sibérie, c’est l’espèce de mammouth la mieux […]