Société

Malgré l’interdiction par la “loi”, Carrefour va commercialiser des fruits et légumes issus de semences paysannes

C’est une grande première dans la grande distribution. Carrefour va commercialiser, à partir d’aujourd’hui, des fruits et légumes issus de semences paysannes. Des graines interdites à la vente contrairement aux semences hybrides de géants de l’agrochimie comme Monsanto. Une initiative, soutenue par des associations environnementales, qui a pour objectif de changer la loi. Carrefour va vendre des fruits et légumes issus de semences paysannes, pourtant interdites à la commercialisation. @Carrefour Carrefour annonce le lancement d’une nouvelle offre dite “interdite” selon le marketing du groupe. Dès le mercredi 20 septembre, une quarantaine de magasins franciliens et bretons vont proposer 50 tonnes de fruits et légumes issus de semences paysannes. Des graines de plus en plus rares tant les semences hybrides (sélectionnées, croisées et standardisées), parfois bio, des géants de l’agrochimie, exercent un monopole. Et pour cause : la loi (NDLR, En fait ce sont bien les lobbys qui dirigent l’UE) interdit la commercialisation des semences paysannes, car elles ne sont pas soumises aux taxes pour la recherche en agrochimie. “Ce qui empêche les producteurs de les cultiver librement et […]

Actualité

2016 : Un suicide d’agriculteur tous les deux jours en France

Un suicide d’agriculteur tous les deux jours en France Guillaume Olivier est responsable des Jeunes Agriculteurs du canton de Wassy et Saint-Dizier, en Haute-Marne. Il est à l’origine de ce court-métrage réalisé en hommage aux agriculteurs suicidés en 2016. Il répond à Minute : “[…] Aujourd’hui, il y a un suicide d’agriculteur tous les deux jours en France. Ça ne pourra qu’augmenter en 2017… Et ce phénomène concerne toutes les régions de France. On est un peu tous en dépression. On travaille tous comme des cinglés, sans se tirer un salaire correct. Pas de rendement, pas de prix : on est tous dans la même galère, quelle que soit notre spécialité. Avec ce film, nous avons voulu rendre hommage aux agriculteurs qui se sont suicidés. Nous avons voulu montrer que nous sommes solidaires dans le métier. Nous avons voulu dénoncer ce fléau des suicides d’agriculteurs. Dans le film,Vincent, l’agriculteur qui raconte son histoire, se pose la question suivante : « Est- ce la faute des laiteries ? Des grandes surfaces ? Des politiques ? » Il […]

Santé

Pesticides : le nombre des agriculteurs français exposés sous estimé

Un rapport très attendu sur l’exposition des agriculteurs français aux pesticides vient d’être -discrètement- publié. Il pointe un manque de transparence, y compris de ses propres services. Il aura fallu du temps à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pour publier ce rapport, fruit d’un travail de cinq années passées à éplucher la littérature relative aux pesticides, les données sur les travailleurs exposés, et les maladies engendrées. Par trois fois, la publication de ces 1000 pages réunies en sept volumes a été reportée ; les ONG craignaient que le texte ne soit enterré à jamais. Désaccords internes Mais il est bel et bien en ligne, sur le site de l’Agence. Diffusé en pleines vacances d’été, certes, sans communiqué de presse ni conférence, c’est vrai ; mais on peut désormais le consulter. Preuve de l’embarras autour par ce rapport ultra-sensible, l’Anses explique son retard par la réception tardive d’une note faisant état d’une position divergente « émanant de deux experts du groupe de travail ayant mené cette expertise ». Une sorte de véto posé […]

Actualité

Terroirs : Vers la disparition des exploitations familiales

L’essor de l’agrobusiness que l’affaire des acquisitions chinoises dans le Berry vient d’illustrer avec force fait peser des risques sur notre “souveraineté alimentaire”, a alerté la FNSafer, lors de sa conférence de presse annuelle, le 26 mai. Le projet de loi Sapin II pourrait être l’occasion de mieux réguler les cessions de parts. La FNSafer en appelle aussi à l’Europe. Car sans véritable prise de conscience, c’est la disparition de l’agriculture familiale qui se profile… C’est une dékoulakisation à la française. Nul besoin du “petit père des peuples”, le marché s’en charge très bien. Entre 1970 et 2010, le nombre d’exploitations agricoles est passé d’1,2 million à 490.000. 40.000 exploitations ont encore disparu entre 2010 et 2013. Et la crise que traverse l’agriculture ne laisse pas espérer un retournement. Récemment, un sondage Ifop pour la FNSEA montrait que 14% des exploitants envisageaient de cesser leur activité d’ici la fin de l’année… Mais la disparition des uns est profitable pour d’autres. Une étude d’Agreste de septembre 2015 montre que dans 10% des cas seulement, les terres […]

Actualité

Au cœur de la « vallée de la mort », une ferme bio s’installe sur un site industriel normand

Depuis janvier, Joseph Robert est le premier paysan installé sur une ferme longtemps abandonnée, située sur les terres d’un ancien site industriel, dans l’Orne. Les salariés de l’équipementier automobile Faurecia, ses voisins, seront bientôt ses premiers clients. D’autres paysans sont attendus à ses côtés, au cœur de celle que l’on surnomme la vallée de la mort, pour ses anciennes usines d’amiante. Au début, il y a le Ciriam (Campus industriel de recherche et d’innovation appliquées aux matériaux), implanté à Caligny, au Nord-Ouest de l’Orne, sur une superficie de 61 hectares. Il est porté par un syndicat mixte composé du Conseil régional de Basse-Normandie, du Conseil général de l’Orne et de la communauté d’agglomération du Pays de Flers. La zone acquise se compose de trois tranches et accueille diverses entreprises, essentiellement industrielles, en particulier Faurecia, équipementier automobile. Particularité : une ancienne exploitation laitière se trouve sur l’une des trois tranches. La nature du terrain, sa déclivité, la présence d’une rivière en contrebas – La Vère – et de zones humides ne permettent pas l’installation d’une activité industrielle. […]

Société

Pourquoi tous les gouvernements échouent à réduire la présence des pesticides

Réduire de moitié l’usage des pesticides : telle est l’ambition affichée par les ministres de l’Agriculture depuis une décennie. Pourtant, le recours à ces produits toxiques et cancérogènes ne cesse d’augmenter. Malgré les discours sur « l’agriculture raisonnée », malgré la progression des cultures bio, malgré l’effort des consommateurs qui achètent de plus en plus de produits sans pesticides, malgré les résultats obtenus par plusieurs agriculteurs qui réduisent drastiquement le recours à la chimie… En cause : le poids de l’agro-business qui freine tout changement d’ampleur. Et l’absence de véritables sanctions contre les fraudeurs qui continuent d’utiliser des produits pourtant interdits. Enquête sur une aberration. En septembre 2008, le ministre de l’agriculture Michel Barnier présente au gouvernement le plan « Écophyto 2018 » [1]. Élaboré à la demande de Nicolas Sarkozy, dans la foulée du très consensuel Grenelle de l’environnement, le plan est ambitieux : outres la suppression des molécules les plus dangereuses (comme les néocotinoïdes), il prévoit de réduire de moitié l’usage des pesticides. Et Michel Barnier envisage « un nouveau modèle agricole » pour la France. Car le bilan de l’utilisation massive des […]

Santé

Fermes bio, permaculture, PAC et enjeu planétaire.

Quel citadin ne s’est jamais dit qu’il arrêtait tout demain pour s’installer dans le Larzac et créer sa ferme bio alors qu’il était coincé dans le métro, les embouteillages ou une longue file d’attente à la caisse d’un supermarché surpeuplé, sortie de bureau oblige ? Ce rêve peut devenir réalité. Regardez le parcours magnifique de Charles et Perrine Hervé-Gruyer qui ont créé en 2006 la ferme du Bec Hellouin à deux pas de l’abbaye cistercienne du même nom, située en Normandie. [1] Sur une surface cultivée de 5000 m2, la ferme produit 80 paniers de légumes bio hebdomadaires. Certains en déduisent, qu’on pourrait nourrir 10 familles à l’année avec une surface cultivée de 1000 m2 [2]. En Belgique, le Jardin des Fraternités ouvrières à Mouscron existe depuis 40 ans. Y poussent plus de 5000 variétés de légumes, céréales, fleurs, plantes aromatiques et médicinales, arbres fruitiers, et espèces anciennes sur 6500 m2 [3]. Ailleurs, un producteur de blé prétend produire 150 quintaux de blé à l’hectare en associant la culture du blé à celle du trèfle […]

Actualité

Greenpeace publie un rapport accablant sur l’impact sanitaire des pesticides

OMERTA médiatique : L’ONG Greenpeace International plaide en faveur de l’interdiction progressive des pesticides chimiques de synthèse et de la généralisation des pratiques agroécologiques, en conclusion d’un rapport publié mardi résumant les conséquences sur la santé de l’exposition aux pesticides. “Les conclusions sont claires: personne n’échappe à l’exposition aux pesticides, mais les agriculteurs et leurs familles font partie des populations les plus exposées à des risques de pathologies graves”, écrit l’organisation dans un communiqué.  “Il est honteux que ceux qui nous nourrissent souffrent autant de l’usage intensif des pesticides”, dit Suzanne Dalle de Greenpeace France, en appelant à “désintoxiquer notre modèle agricole” et “à donner les moyens aux agriculteurs de mettre en place des alternatives”. Dans son rapport intitulé “Santé : les pesticides sèment le trouble“, l’ONG revient sur le constat déjà effectué par des instituts de recherche, et notamment l’Institut français de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dans une vaste expertise publiée en 2013. “L’exposition à certains pesticides représente un facteur de risque supplémentaire non négligeable de contracter de nombreuses maladies […]

Actualité

Un champignon tueur d’insectes, le brevet qui dérange Monsanto

Un chercheur américain a découvert un moyen de remplacer les pesticides agricoles par des champignons naturels. Il ambitionne de révolutionner le secteur. Remplacer les pesticides par des champignons! Telle est l’idée de Paul Stamets, un biologiste américain spécialiste reconnu de mycologie -l’étude des champignons, en termes profanes. Le brevet qu’il a déposé à ce sujet en 2006 est passé relativement inaperçu*. Il pourrait néanmoins révolutionner l’agriculture mondiale, aux dépends des tentaculaires multinationales du secteur. Paul Stamets. Une épine dans le pied du géant Monsanto depuis plus d’une décennie. Réapparue le mois dernier dans divers médias collaboratifs ou contestataires, sa découverte centrale est relative aux champignons entomopathogènes -parasitant les insectes. Par une opération biologique complexe, le chercheur en fait de redoutables tueurs d’insectes. Un test sur les fourmis lui a permis de constater l’efficacité de ce bio-pesticide, les cobayes se trouvant «momifiés» par le champignon. Le brevet qu’a déposé Stamets en 2006 couvre plus de 200.000 espèces et permettrait donc de lutter naturellement contre les parasites agricoles. «Une technologie dérangeante» «Cela pourrait réorganiser totalement l’industrie des […]

Santé

Pesticides : plainte contre X pour briser «l’omerta»

Elle veut faire reconnaître que la mort de son père, un viticulteur bordelais, décédé d’un cancer du poumon en 2012, est liée à l’utilisation d’un pesticide. James-Bernard Murat a pulvérisé de l’arsénite de Sodium pendant 42 ans sur ses vignes en Gironde, sa fille Valérie Murat a porté plainte contre X ce lundi, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. C’est une première en France. La fille d’un viticulteur bordelais a porté plainte contre X ce lundi, pour “homicide involontaire”, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. Valérie Murat veut faire reconnaître par la justice que la mort de son père est liée à l’utilisation d’un pesticide. Un pesticide interdit pour l’agriculture mais autorisé pour la viticulture James-Bernard Murat était un viticulteur de Pujols, dans l’Entre-Deux-Mers, en Gironde. Il est mort en décembre 2012, d’un cancer broncho-pulmonaire. Pendant 42 ans, il a pulvérisé sur ses vignes un pesticide bien connu, l’arsénite de sodium, interdit en agriculture depuis 1973, mais autorisé en viticulture jusqu’en 2001, date de son interdiction totale. Il l’a utilisé de 1958 […]