Couple : Partagez-vous une intimité ?

Dans un couple, l’intimité est quelque chose de très important. Alors que nous pourrions penser que ce mot est limité au contexte sexuel, il implique aussi d’autres questions telles que la confiance, la complicité ou le fait de bien connaître ce que l’autre veut.

A savoir : un couple sans intimité psychique n’est plus un couple

« L’intimité, c’est le contenu même de ce qui constitue un couple », écrit l’auteur, avant de la définir, en plus des rapports sexuels, comme « un partage d’espace, de temps, de pensées, d’affections, de tâches… », qui forment un nouveau territoire n’appartenant plus en propre à chacun. L’intimité psychique, c’est –entre autres :

1) Témoigner de l’intérêt Ecouter l’autre, le soutenir, essayer de le comprendre, de le deviner, s’intéresser à ses ressentis, ses besoins, ses problèmes. Savoir ce qui le rend heureux ou malheureux.

2) Témoigner de l’affection C’est-à-dire donner des témoignages de l’intérêt que l’on porte à l’autre. Cela peut passer par des petites attentions, matérielles (cadeaux, invitations au restaurant…) ou non (regards tendres, câlins, se tenir par la main…)

3) Partager des idées Avoir la capacité de discuter autour de ses convictions religieuses, politiques, artistiques, professionnelles…

4) Rêver ensemble Soit la capacité à faire des projets irréels, à imaginer des choses même si elles ne sont pas réalisables, et d’en faire part à son partenaire

→ Les bonnes questions à (se) poser :
– Partageons-nous encore une intimité psychique ? Physique ?
– Est-ce que mon partenaire s’éloigne de moi ? Et moi de lui ?
– Ai-je besoin de plus de preuves d’amour ? Est-ce que nous nous en donnons mutuellement ?

A savoir : l’intimité de couple va de pair avec l’intimité personnelle
L’intimité du couple implique un renoncement à une part de son intimité personnelle. Pour que la relation soit saine, chaque partenaire doit donc avoir le sentiment que l’autre se livre et fait autant de sacrifices que lui. Pour autant, le respect du jardin secret du conjoint est aussi essentiel. Il s’agit donc de trouver un équilibre entre sa vie de couple et sa vie personnelle, sans que l’un ou l’autre des partenaires ne se sente lésé ou, au contraire, trop sollicité.

→ Les bonnes questions à (se) poser :
– Est-ce que je donne plus ou moins que mon partenaire ? Est-ce que j’ose me livrer sans craindre d’en souffrir plus tard ?
– Mon intimité personnelle est-elle assez protégée ? Sommes-nous trop fusionnels au point de chacun nous oublier ?

A savoir : les rituels sont essentiels

Chaque couple possède ses petites choses à soi. Morceaux de musique, mots doux, sorties en amoureux, lieux particulier, textos ou mails pour se contacter dans la journée… Ces rituels sont capitaux. « Ils marquent le territoire de votre couple et créent une complicité », explique l’auteur.

→ Les bonnes questions à (se) poser :
– Ces rituels sont-ils toujours respectés ou ont-ils été oubliés ?

Source : La Provence (2018)