Santé

Mal de dos : le retour en grâce des fascias

Les fascias seraient-ils la clé de ces nombreux maux de dos sans cause précise? Longtemps ignorés, ces tissus conjonctifs suscitent un nouvel intérêt des scientifiques. Les fascias. Rares sont ceux qui, sans formation médicale ou paramédicale, en ont déjà entendu parler. Et pourtant ces membranes constituées de tissu conjonctif sont présentes sur la totalité de notre corps. Longtemps considérés comme de simples enveloppes, ils n’ont pas attiré l’attention des scientifiques… qui sont peut-être passés à côté d’un élément fondamental du corps humain. C’est du moins ce que soutiennent aujourd’hui certains praticiens (physiothérapeutes, ostéopathes, fasciathérapeutes…) et scientifiques. Omniprésents, de nos orteils jusqu’au crâne, ces fascias seraient la clé pour expliquer certains dysfonctionnements jusqu’ici mal compris par la médecine. Maux de dos ou douleurs sans cause identifiée, les fascias sont-ils les responsables et/ou la solution? De simples déchets Carla Stecco est professeure d’anatomie à l’université de Padoue (Italie). Elle est une des rares scientifiques qui travaillent sur les fascias. Pour expliquer ce qu’est le tissu fascial à ses étudiants, elle utilise… un pamplemousse! Les différentes structures qui […]

Santé

L’OMS classe l’addiction aux jeux vidéo dans les maladies mentales

Une décision qui fait débat Lundi 18 juin, l’Organisation mondiale de la santé a défini trois critères permettant de diagnostiquer un trouble du jeu vidéo. Une décision qui ne fait pas l’unanimité (NDLR : Chez les experts et les revues presse financés ou subventionnés par les lobbys du jeu video). Ce 18 juin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé l’addiction aux jeux vidéo dans les maladies mentales. L’objectif de cette classification n’est — selon l’OMS — pas forcément de pointer du doigt les œuvres vidéoludiques, mais de permettre des prises en charge adaptées afin de lutter contre l’addiction chez les individus qui en souffrent réellement. Cela connote néanmoins les jeux vidéo en leur attribuant une image de dangerosité que beaucoup voient d’un mauvais œil. À commencer par les éditeurs bien sûr, qui ont fait du lobbying ces derniers mois afin de stopper la démarche de l’OMS. Rien n’y a fait, l’addiction aux jeux vidéo est donc bien reconnue comme une maladie aux yeux de l’Organisation. Cependant, l’OMS a une définition particulière du trouble, […]