Ces émotions qui fabriquent des cancers

Je suis sûr qu’il vous est déjà arrivé de tomber malade le jour des vacances, ou de vous sentir fébrile à l’approche d’une échéance importante.

C’est ce que l’on appelle « somatiser » et cela peut mettre votre santé en danger.

Lisez vite le message ci-dessous pour empêcher vos émotions de vous rendre malade !

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis


Ces émotions qui fabriquent des cancers

Suzanne, 82 ans, souffre de fortes migraines. Son médecin met ça sur le compte de la fatigue et du grand âge.

Les jours passent et Suzanne s’affaiblit. Devant l’insistance de sa famille, son médecin décide de l’envoyer à l’hôpital. Une semaine plus tard, elle décède d’un cancer fulgurant des poumons.

Sa famille est sous le choc : Suzanne n’a jamais fumé, ni subi de tabagisme passif. Elle a toujours eu une bonne hygiène de vie et une santé de fer.

La réponse de l’oncologue est encore plus choquante : « Votre mère s’est probablement créé son propre cancer. »

Un an auparavant, Suzanne s’est occupée de son fils aîné, atteint lui aussi d’un cancer des poumons, l’accompagnant jusqu’à son dernier souffle…

L’histoire de Suzanne n’est pas un cas isolé.

Un choc émotionnel peut avoir des conséquences catastrophiques sur la santé.

Nous avons tous entendu parler :

  • de couples qui se suivent dans la mort à quelques jours ou semaines près, le cœur brisé ;
  • de personnes hyper-stressées qui développent un ulcère de l’estomac ;
  • d’hommes ou de femmes dont la timidité excessive déclenche des rougeurs, des démangeaisons, et parfois même des crises d’angoisse ;
  • etc …

Nos émotions, qu’elles soient négatives ou positives, ont un pouvoir incroyable sur notre corps. C’est pourquoi je voudrais vous montrer comment agir sur vos émotions avant qu’elles n’agissent sur votre santé.

Et ne comptez pas sur la médecine conventionnelle pour vous expliquer comment faire.

La médecine moderne endort nos émotions

La journée d’un médecin généraliste ressemble aujourd’hui à un véritable marathon : les consultations s’enchaînent du petit matin jusqu’à tard dans la soirée.

Avec un tel emploi du temps, votre médecin peut-il encore se permettre de s’intéresser à votre état émotionnel ?

Hélas, non.

Le plus souvent, il se contente de vous trouver une solution pour la « case » dans laquelle vous rentrez :

Vous êtes anxieux ? On vous donne un anxiolytique.
Vous êtes déprimé ? Allons-y pour un antidépresseur.
Vous ne dormez plus ? Prenez donc un petit somnifère.

La médecine moderne endort les émotions négatives au lieu de le soigner.

Et pendant ce temps, l’émotion, enfouie au plus profond de vous-même, continue de vous ronger. Jusqu’au jour où elle se réveillera sous la forme d’un burn-out, d’une maladie auto-immune ou même d’un cancer.

Comment les émotions entretiennent la maladie

Quand nous ressentons une émotion forte, notre cerveau envoie un message au reste du corps sous forme de cortisol, l’hormone du stress.

Une formidable machine de résistance se met alors en route : le cortisol augmente le taux de sucres dans le sang en puisant dans les réserves. Toute notre énergie est mobilisée pour réagir à la situation de stress. Certaines fonctions internes sont ralenties comme la fonction immunitaire.

Si le stress est intense et répété, l’excès de cortisol finit par épuiser le système immunitaire. Notre corps devient alors la proie des virus et des maladies.

Pour empêcher la maladie de s’installer, il vous faut absolument rééquilibrer votre état émotionnel. Et cela ne passe pas par des médicaments.

Je vais vous indiquer comment vous pouvez soigner vos émotions en ayant recours à une méthode totalement naturelle, directement issue des plantes.

Mais tout d’abord, permettez-moi me présenter.

Mon nom est Alessandra Moro Buronzo.

Je suis la rédactrice en chef de la revue Plantes et Bien-Être, qui compte plus de 60 000 abonnés. J’ai toujours été passionnée par les plantes et je côtoie chaque jour les plus grands experts français de la phytothérapie et de l’aromathérapie.

C’est à leurs côtés que j’ai découvert cette méthode de soins qui pourrait changer radicalement votre vie.

Soigner le malade et pas la maladie

La nature nous a réservé un trésor capable de s’attaquer aux déséquilibres les plus profonds du corps et de l’esprit.

Je vais vous montrer comment vous servir de ce don de la nature pour :

  • Surmonter les périodes de haut et de bas, de stress intense, d’insomnie, de surcharge de travail et d’obligations ;
  • Lutter contre les sentiments de panique, d’angoisse ou de tristesse qui vous accablent parfois sans aucune raison ;
  • Faire face à l’épuisement moral et physique. Vous ne vous sentirez plus submergé par des tâches ou des problèmes quels qu’ils soient.

Avertissement préalable : cette méthode est encore peu répandue en France. Elle ne circule que par le bouche à oreille. Votre médecin ne vous la proposera pas. Si vous lui en parlez, il est même possible qu’il ne vous prenne pas au sérieux.

Et c’est pourtant un médecin qui l’a mise au point. Voici comment c’est arrivé.

La surprenante découverte d’un médecin-chirurgien

Tout commence en Angleterre en 1917…

Victime d’une hémorragie déclenchée par une tumeur cancéreuse, un éminent médecin-chirurgien doit être opéré en urgence. A son réveil, ses confrères lui annoncent qu’il n’a plus que trois mois à vivre.

Pour donner du sens au peu de temps qu’il lui reste, il se lance à corps perdu dans la recherche : il veut consacrer les derniers mois de sa vie à mettre au point des vaccins par voie buccale.

L’impensable se produit alors : au lieu de sentir la mort approcher, il constate un incroyable regain d’énergie. Grâce à sa passion pour ses recherches, son cancer régresse !

Convaincu du pouvoir de l’esprit et des émotions sur la maladie, il décide de mettre au point un remède pour lutter contre les déséquilibres émotionnels.

C’est au cœur de la nature, après de longues années de recherches, que ce scientifique chevronné trouve finalement la solution : ce sont les fleurs sauvages.

En les préparant selon un procédé précis, il constate qu’elles sont capables d’agir sur les émotions.

Après avoir expérimenté des milliers de plantes, il identifie 38 fleurs et les classifie selon sept familles d’émotion :

  • La peur
  • L’incertitude
  • Le manque d’intérêt du présent
  • La solitude
  • L’hypersensibilité aux influences et aux idées des autres
  • Le désespoir et le découragement
  • Le souci excessif du bien-être des autres

Vous l’avez peut-être deviné.

Ce célèbre médecin n’est autre que le Dr Edward Bach qui a donné son nom aux fameuses Fleurs de Bach.

Aujourd’hui, vous pouvez vous aussi profiter de sa découverte.

Videz votre surplus d’émotions négatives grâce aux fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont des élixirs préparés à base de fleurs d’arbres et de fleurs sauvages non cultivées, telles que la clématite, l’impatiente, la verveine, les fleurs de chêne ou de noyer. Leur mode de préparation n’a pas changé depuis leur découverte par le Dr Bach.

Les élixirs s’administrent par voie orale, sous forme de gouttes, mais également en traitement externe, dilués dans l’eau du bain, en frictions ou en massages, mélangés à une crème neutre.

Ces élixirs vous permettent de :

  • Surmonter la détresse liée à une maladie, la perte d’un emploi ou d’un être cher ;
  • Gérer votre stress et nervosité en période d’examen ou au travail ;
  • Lutter contre la fatigue, le découragement, la timidité ;
  • Recouvrer la confiance en vous ;
  • Aborder un nouveau chapitre de votre vie sereinement ;
  • Retrouver un sommeil réparateur ;
  • Contrôler votre faim et manger avec modération ;
  • Etc.

En utilisant les fleurs de Bach, vous saurez rééquilibrer vos émotions suffisamment tôt pour empêcher l’apparition de la maladie.Et, si vous êtes déjà malade, elles vous aideront à soutenir la guérison.Mais attention.Pour être pleinement efficaces, les fleurs de Bach doivent être choisies avec précision. Car elles soignent non pas la maladie, mais l’individu, en corrigeant les émotions négatives.

Réalisez le remède qui vous ressemble

Êtes-vous sensible à la lumière ? Avez-vous l’impression d’attirer tous les malheurs ? Est-ce que vous ruminez des pensées négatives, surtout la nuit ? Vous sentez-vous submergé par les responsabilités ?

A travers un simple jeu d’observation sur vous-même, vous saurez reconnaître quelles fleurs vous correspondent.Vous allez voir que, souvent, il ne suffit pas d’une fleur pour déterminer votre remède mais qu’il faut en assembler plusieurs.

Chaque fleur peut agir sur une émotion spécifique en cas de crise émotionnelle, comme par exemple :

  • Si vous avez l’impression que vous perdez le contrôle, faites appel à la Cherry plum. Elle agit comme une soupape de décompression.
  • Si vous ne savez pas dire non et si les autres abusent de votre gentillesse, Centaury est la fleur qu’il vous faut.
  • Si vous préférez vous réfugier dans un monde imaginaire plutôt que d’affronter la réalité, Clematis vous aidera à redescendre sur terre.

Si vous ne constatez aucun changement de votre état émotionnel, pas d’inquiétude. Vous vous serez probablement trompé de fleur et vous pourrez en essayer une autre. C’est sans danger car les fleurs de Bach n’ont pas d’effet secondaire.

Elles marchent aussi pour les enfants

Les fleurs de Bach n’entrainent pas d’accoutumance. Elles n’ont aucune interaction médicamenteuse et peuvent donc être prises en même temps qu’un autre traitement.Et si vous doutez de leur efficacité, voilà qui risque de vous surprendre : les fleurs de Bach sont fréquemment utilisées pour soigner… les animaux !

On le sait, l’effet placebo n’existe pas chez les animaux.

Or de nombreux thérapeutes ont recours aux fleurs de Bach pour « corriger » les comportements de certains animaux : agressivité, anxiété, stress, peur, déprime…

Ils ont guéri grâce aux fleurs de Bach, de nombreuses personnes, au premier abord sceptique, se soignent avec les fleurs de Bach, comme

Marine B. de Savoie :« Je n’avais jamais accordé d’importance à ces élixirs dont la préparation me semblait un peu trop ésotérique pour m’inspirer confiance.
Mais là, je les ai prises et je n’ai pu que constater qu’après quelques jours, mon état d’esprit plutôt dépressif s’était nettement amélioré. »

Elodie A., infirmière diplômée d’État à Antibes, a réglé ses problèmes et ceux de ces filles grâce aux fleurs de Bach.” J’ai eu à un moment donné une baisse de régime, je n’avais plus confiance en moi, je voulais même arrêter ma formation, me sentant dévalorisée, une boule au ventre, le vide total, les mains moites, n’arrivant plus à me concentrer…. Ce jour-là, ma collègue infirmière m’a proposé de prendre des gouttes de Fleur de Bach. Je n’ai plus ressenti de stress, de tremblements, j’étais vraiment plus sereine, j’ai pu m’exprimer normalement lors de mon exposé, sans angoisse. J’étais très sceptique avant de prendre les Fleurs de Bach. Je n’ai vu que des résultats positifs. J’ai 2 filles qui les ont également testées avec succès… » 

Sandrine de Paris, sous pression permanente au travail où règne un stress néfaste, a retrouvé le contrôle de ses émotions grâce aux fleurs de Bach.« J’étais très fatiguée émotionnellement et physiquement, avec une grande difficulté à prendre du recul dans mon travail et lâcher prise face aux projets qui n’avancent pas. Au bout de 10 jours de prise, j’ai constaté mon changement émotionnel, j’étais plus calme et appréhendais les évènements avec plus de légèreté. Cette cure m’a vraiment fait du bien et je recommande fortement les fleurs de Bach. »

Marie-Thérèse J. utilise les fleurs de Bach pour surmonter l’épreuve de la chimiothérapie.« En cure de chimiothérapie, on m’a fait une préparation de plusieurs Fleurs de Bach pour supporter au mieux cette épreuve. Physiquement, personne ne se doute de mon état de santé, malgré une grande fatigue qui impose du repos. Moralement, c’est très concluant. Avoir le moral est aussi très important pour l’entourage. Je continue les Fleurs de Bach et j’en fais également profiter ma famille ! »

Vous pouvez vous-aussi protéger votre santé et celle de vos proches avec les fleurs de Bach. Et je vous propose de commencer dès maintenant.

Source : Santé Nature Innovation (Avril 2018)