Neuralink : Elon Musk veut maintenant relier cerveau et ordinateurs

Le dirigeant de Tesla et SpaceX a lancé une nouvelle startup californienne, Neuralink, pour tenter de créer un lien direct entre cerveau et ordinateurs et y échanger des informations.

Après les véhicules électriques et l’exploration spatiale, c’est la possibilité de relier notre cerveau à un système de communication informatique qui intéresse le milliardaire Elon Musk.

Ce dernier a créé un nouvelle startup en Californie, Neuralink, qui se propose d’explorer la possibilité de créer un lien entre cerveau et ordinateur grâce à de petites électrodes implantées dans le cerveau qui pourraient, un jour, servir à transférer des informations et des pensées dans les deux sens.

Selon le Wall Street Journal, Elon Musk serait de nouveau directement impliqué dans la nouvelle entreprise pour en suivre les évolutions et orienter les décisions stratégiques.

La jeune société n’aurait pour le moment pas de projet encore bien défini mais la nécessité de créer un tel lien entre cerveau et machine est une idée qui lui trotte dans la tête depuis un moment et dont il avait déjà expliqué l’intérêt lors de différentes conférences, en amont de la montée en puissance des intelligences artificielles et des systèmes électroniques dans notre quotidien.

Cette idée de pouvoir se brancher sur un réseau pour en télécharger des informations ou transférer sa pensée est le fantasme de nombreux films d’anticipations et le film (et avant lui le manga initial et les animés) Ghost in the Shell, sur le point de sortir, en offre par exemple une vision particulièrement détaillée et complexe, tandis que la série de films Matrix mettait (entre autres) l’accent sur la capacité d’acquérir des compétences en les téléchargeant.

Mais avant d’arriver à des scénarios d’usage aussi denses, il faudra du temps et développer une activité de neurosciences ajoute encore de la complexité par rapport à la création de solutions techniques répondant à des problèmes d’ingénierie.

Source : Génération-NT (Mars 2017)