Le bébé dans le coma que les médecins voulaient débrancher s’est réveillé après 2 mois

Marwa, un an, était dans un coma artificiel depuis 2 mois suite à un virus foudroyant…

Le combat de ce père de famille a beaucoup fait parler. Mohamed Bouchenafa, père d’une petite Marwa, âgée d’un an avait saisi mi-novembre le tribunal administratif de Marseille (Bouches-du-Rhône) pour empêcher que les médecins de l’hôpital de la Timone à Marseille ne débranchent son enfant, en coma artificiel. Après avoir été hospitalisée à Lenval, à Nice, Marwa y avait été admise le 25 septembre et placée en coma artificiel, à la suite d’un virus foudroyant ayant causé de sévères troubles neurologiques et la défaillance de plusieurs organes, dont son cœur.

Pétition toujours en ligne

« Cette patiente ne pourra pas garder longtemps son appareil respiratoire. À terme, il faudra une trachéotomie. C’est une opération lourde, avec un taux de mortalité de 20 % et des complications qui peuvent être très sévères. Selon les médecins de l’AP-HM, ce serait de l’acharnement thérapeutique », expliquait Me Christel Schwing, une des avocates de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Pour la famille en revanche, les clignements d’yeux et les mouvements de Marwa étaient des signes d’espoir. « Son cœur bat de nouveau, elle s’est remise à bouger alors qu’elle était totalement inerte et elle réagit au son de ma voix. On sait qu’elle aura peut-être des séquelles (??), mais il faut lui donner du temps », assurait son papa. Quelques jours après le lancement d’une pétition sur Internet (112 000 signatures à ce jour), le tribunal administratif avait ordonné à l’hôpital de la Timone, à Marseille, de poursuivre les soins du bébé dans l’attente d’une expertise.

« Tellement heureux »

Cette dernière n’aura pas lieu d’être. Le père a indiqué jeudi sur les réseaux sociaux que Marwa commençait « enfin à se réveiller ». « Je suis tellement heureux d’avoir remué ciel et terre pour revoir ce petit sourire qui me manquait tant… Ma Marwa tu me manques et je t’aime », poursuit Mohamed Bouchenafa. Il a publié une vidéo sur le compte Facebook, créé pour l’occasion.

Source :20 Minutes (Novembre 2016)


Des parents n’acceptent pas l’arrêt des soins pour leur bébé hospitalisé à Marseille

La petite Marwa, un an, est dans le coma à l’hôpital de la Timone à Marseille depuis le 25 septembre, après avoir contracté un virus foudroyant. L’équipe médicale veut la débrancher. Ses parents s’y opposent disant qu’elle est consciente. Une décision doit être prise dans la semaine.

Le père de la petite Marwa qui est hospitalisée à la Timone à Marseille et une de ses cousines. © Marie Bail / France 3 Provence-Alpes

© Marie Bail / France 3 Provence-Alpes Le père de la petite Marwa qui est hospitalisée à la Timone à Marseille et une de ses cousines.

Les parents d’un bébé d’un an plongé dans le coma ont saisi le tribunal administratif de Marseille en urgence pour contester une décision de l’équipe médicale de l’hôpital de la Timone, qui s’est résolue à arrêter les soins. Saisi en référé, le tribunal a entendu les parties lundi, a-t-on appris auprès du greffe. Une décision doit être rendue dans un délai d’une semaine.

Admise à la Timone le 25 septembre pour un virus foudroyant, Marwa y a été placée en coma artificiel”

a relaté l’avocate de ses parents, Me Samia Maktouf, dans un communiqué. “Le 4 novembre, à l’issue d’une procédure collégiale, il a été décidé de débrancher Marwa et de ne plus lui accorder que les soins de confort”, ce qui conduira à son décès, ajoute-t-elle.

48 000 signatures sur une pétition

Les parents du bébé, qui ont lancé une pétition ayant recueilli plus de 48.000 signatures sur internet, interprètent les mouvements du bébé, relié à des machines, comme des signes qu’elle “est consciente, bouge et (les) reconnaît“. “Les médecins pensent qu’elle n’arrivera jamais à respirer seule et estiment que c’est une raison suffisante pour la débrancher sous une semaine“, poursuit le couple, demandant une poursuite des soins. Leur avocate a affirmé à l’AFP que “contrairement à l’esprit de la loi sur la fin de vie”, la famille n’a pas été “prise en charge et informée” correctement.

Un père refuse l’arrêt des soins pour son bébé à Marseille

La petite Marwa, un an, est dans le coma à l’hôpital de la Timone depuis le 25 septembre, après avoir contracté un virus foudroyant. L’équipe médicale veut la débrancher. Ses parents s’y opposent disant qu’elle est consciente et qu’elle les reconnaît. Une décision doit être prise dans la semaine.

“Un cynisme déconcertant”

Elle accuse l’hôpital d’avoir, “dans un cynisme déconcertant”, décidé de ne pas débrancher l’enfant le 10 novembre, jour de son anniversaire, mais de le faire ensuite pour “libérer la place”. Interrogée par l’AFP, l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont dépend la Timone, a assuré partager “la douleur de la famille face à cette situation dramatique”.
L’équipe médicale a pris en charge l’enfant dès son arrivée de manière collégiale et professionnelle, mettant tout en œuvre pour la sauver. La famille de l’enfant a été régulièrement reçue et informée de la situation médicale”, affirme l’AP-HM.
Plusieurs réunions d’équipe se sont tenues pour évaluer et examiner toutes les solutions possibles qui ont été expliquées aux parents. L’équipe s’est conformée aux règles éthiques et juridiques adaptées à ce type de situation en assurant une information et un accompagnement permanent de la famille“, ajoute-t-elle, refusant de commenter davantage en raison de la procédure judiciaire en cours.

Source : France3 Régions (Septembre 2016)