Actualité

Une étude scientifique de plus attribue l’essentiel du réchauffement au soleil, non au CO2

Dans son ouvrage, “Climat: Et si la vérité (nous) rendait libre“, préfacé par S.E. le Cardinal George Pell, préfet du Secrétariat à l’Économie du Saint-Siège (Ed. TerraMare – juin 2016), Stanislas de Larminat diffusait les minutes d’un débat entre deux représentants du GIEC et un spécialiste reconnu de systémique qui avait appliqué, au comportement climatique terrestre, ses compétences en identification des systèmes dynamiques. Ayant exploité des données climatiques disponibles auprès des plus grands instituts internationaux, ce scientifique mettait en question l’origine humaine de la période chaude contemporaine. Une question était apparue dans le débat : les travaux de ce systémicien n’avaient pas été “revus par ses pairs”. L’objection n’a plus lieu d’être : L’éditeur scientifique Elsevier B.V. a publié, le 26 octobre 2016, un article scientifique attribuant la majeure partie du réchauffement climatique à l’activité solaire. Cette publication, intitulée « identification du système climatique vs. détection et attribution » et référencée sur le site « ScienceDirect », a été revue, dans les règles, par les pairs du comité de lecture de Annual Reviews in Control (ARC), une des sept revues scientifiques de l’IFAC, […]