Apprenti sorcier : le premier bébé à avoir 3 parents est né

Utilisant la technique controversée du “remplacement mitochondriale”, également appelée “fécondation in vitro à trois parents”, un médecin américain a réussi donner naissance à un bébé parfaitement sain alors que sa mère est porteuse d’une maladie mortelle.

C’est une première mondiale: le premier bébé avec “trois parents” est né. Le petit garçon, âgé aujourd’hui de cinq mois, a profité d’une technique révolutionnaire permettant l’utilisation de l’ADN de trois personnes: celui du père et de la mère biologiques, mais aussi d’une “donneuse saine”, rapporte le site spécialisé New Scientist.

“C’est une excellente nouvelle”, s’est félicité Dusko Ilic, un professeur au King’s College de Londres qui a participé à cette prouesse technique. Cette méthode dite du “remplacement mitochondriale” permet à des parents souffrant d’une maladie génétique rare d’avoir des enfants immunisée.

Une technologie controversée

C’est ce que cherchait à tout prix la mère du nouveau-né, porteuse du gène du syndrome de Leigh -ou encéphalomyopathie nécrosante-, une maladie aussi rare que fatale qui empêche le bon développement du système nerveux et qui avait déjà tué ses deux premiers enfants, à l’âge de 6 et 8 mois.

Bonne nouvelle : le dernier est pour l’instant en parfaite santé.

Interdite aux États-Unis, l’opération a été réalisée au Mexique. Les deux parents jordaniens ont été pris en charge par une équipe de médecins américains. Controversée, cette méthode également appelée fécondation in vitro “à trois parents” n’est pour l’instant légale qu’au Royaume-Uni, dans une variante de la méthodologie utilisée au Mexique.

Source : L’express (Septembre 2016)