Société

Pesticides : Déclin à grande échelle des colonies de pollinisateurs sauvages

Une étude menée sur plusieurs années en Angleterre montre que les pesticides néonicotinoïdes provoquent le déclin à grande échelle des colonies de pollinisateurs sauvages. Les colonies d’abeilles s’effondrent un peu partout dans le monde, et la principale raison à cela est l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes, confirment sept chercheurs du Centre for ecology and hydrology, dont les travaux ont été publiés ce mardi dans Nature Communications . Les apiculteurs alertent depuis des années sur les effets nocifs de ces pesticides sur leurs colonies, et plusieurs études en laboratoire avaient déjà évalué les effets sublétaux de ces produits sur les abeilles et les bourdons : défaillance du système nerveux central, perte du sens de l’orientation… Mais il n’existait pas encore de « preuves solides liant ces insecticides à la disparition d’espèces sauvages », expliquent les chercheurs britanniques. En s’appuyant sur « 18 ans de données collectées au Royaume-Uni sur 62 espèces d’abeilles sauvages » se nourrissant dans les cultures de colza, cette nouvelle étude montre finalement que « l’utilisation des néonicotinoïdes est liée au déclin à grande échelle […]