Tramadol: Attention au surdosage de cet antidouleur chez l’enfant

Ingéré en trop grande quantité, ce dérivé de l’opium peut provoquer des difficultés à respirer, allant parfois jusqu’à l’arrêt respiratoire…

Plusieurs cas de surdosage chez l’enfant de médicaments antidouleur contenant du Tramadol ont été observés récemment. Les solutions buvables vendues sous le nom de Topalgic et Contramal, prescrites par les médecins pour traiter des douleurs modérées à intenses, sont concernées.

En cas d’ingestion d’une trop forte quantité de Tramadol, des vomissements, un rétrécissement des pupilles ou encore des convulsions peuvent apparaître chez les jeunes patients. Mais d’autres symptômes plus graves et potentiellement mortels peuvent également se manifester, comme des difficultés à respirer pouvant mener à l’arrêt respiratoire.

Des « erreurs médicamenteuses pouvant être d’évolution fatale »

C’est pourquoi l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a publié jeudi sur son site internet un communiqué d’information sur le sujet. L’organisme tire le signal d’alarme et évoque des « erreurs médicamenteuses pouvant être d’évolution fatale » qui sont « principalement liées à un manque d’information ou à des incompréhensions de la posologie » indiquée par les médecins au moment de la prescription du traitement, dérivé de l’opium.

ANSM_Tramadol

L’ANSM demande aux trois types d’acteurs concernés par le risque de surdosage de Tramadol de prendre des précautions particulières. Les parents sont invités à respecter à la lettre les prescriptions des médecins. De leur côté, ces derniers se voient recommander d’exprimer la posologie (nombre de gouttes et fréquence d’administration) d’une façon claire.

Quant aux pharmaciens, il leur est demandé d’écrire les informations liées à la posologie en toutes lettres sur les flacons. Pour plus de clarté, les notices et étiquettes des traitements pour enfant contenant du Tramadol sont d’ailleurs en train d’être changées.

Source : 20 Minutes (Juin 2016)