Un rapport pointe du doigt les liens opaques entre les médecins de l’AP-HP et les labos.

Un rapport pointe du doigt les liens opaques entre les médecins de l’AP-HP et les labos. L’analyse de la députée européenne Michèle Rivasi.

Comment éviter les relations dangereuses et les conflits d’intérêts entre médecins et industriels ? Martin Hirsch, le patron de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), veut de nouvelles règles plus transparentes. Il a présenté lundi (28 mars 2016) un rapport remis par douze personnalités de la santé. Ce document préconise plusieurs solutions, dont l’obligation pour les 10.000 médecins de l’AP-HP de demander l’autorisation d’avoir une activité extérieure rémunérée.

Ce rapport avait été demandé en septembre dernier par Martin Hirsch, mais le sujet est revenu dans l’actualité le mois dernier quand a éclaté le scandale du pneumologue Michel Aubier, accusé d’avoir caché aux sénateurs ses liens avec l’industrie pétrolière. Il était le médecin conseil de Total.

Pour Michel Rivasi, députée européenne et auteur du livre Le racket des laboratoires pharmaceutiques, et comment s’en sortir (éditions Les Petits Matins), ces fameux conflits d’intérêts entre médecins et industriels sont “partout, à la fois dans la formation initiale, la formation continue et à l’Assistance Publique”.

Source : RTL (Mars 2016)