Paracétamol : à éviter pendant la grossesse pour la santé des futures petites filles

D’après l’Agence nationale de sécurité du médicament, 500 millions de boîtes de paracétamol sont vendues, par an, en France. Attention, ce médicament peut avoir des répercussions néfastes sur la fertilité des petites filles à venir.

Une précédente étude avait montré que la prise de paracétamol pendant la grossesse, de manière prolongée ou trop dosée, entraînait une réduction de la production de testostérone, hormone mâle par excellence, chez les futurs petits garçons.

Des petites filles moins fertiles

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs de l’université d’Edimbourg, en Ecosse, montre que le paracétamol pris pendant la grossesse peut également réduire la fertilité des petites filles à naître.

C’est pourquoi il est vivement recommandé aux femmes enceintes de prendre le moins possible de paracétamol et sur une durée très courte.

Il faut rappeler que la dose recommandée de paracétamol est de 60 mg par kilo de poids et par jour, répartis en quatre à six prises. La dose maximale autorisée étant de 4 g par jour.

Idéalement, avant toute prise de médicament durant la grossesse, il est préférable de demander conseil à son médecin.

Source : Santé magazine (Janvier 2016)