Actualité

France, Violences conjugales : une femme meurt tous les 3 jours et un homme tous les 14,5 jours

En 2014, 23 hommes sont décédés, victimes de leur compagne ou ex-compagne, selon les chiffres du ministère de la Justice. Sur les 23 femmes auteures d’homicide commis sur des hommes, 5 d’entre elles étaient victimes de violences de la part de leur partenaire, soit 21,74 %. En 2013, 24 hommes sont décédés, victimes de leur compagne ou ex-compagne et en 2012, 26 femmes étaient dans ce cas, 24 en 2011 et 28 en 2010. Mais le nombre de femmes mortes sous les coups de leur conjoint sont, sans surprise, plus nombreux. Une femme décède tous les 3 jours et un homme tous les 14,5 jours après des violences conjugales Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs dressé un portrait-robot de ces femmes battues qui tuent leur conjoint. Elle est, le plus souvent, «mariée, de nationalité française, a entre 26 et 30 ans, et n’exerce pas ou plus d’activité professionnelle. Elle commet son acte à domicile, sans préméditation, avec une arme blanche. Les principales causes du passage à l’acte sont les disputes». Mais, les hommes sont […]

Actualité

Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés portés disparus en Europe, selon Europol

Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois, a affirmé dimanche l’agence de coordination policière Europol, craignant que nombre d’entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé. L’organisation, basée à La Haye, a regretté le développement d’une “infrastructure criminelle” paneuropéenne visant à tirer profit de la pire crise migratoire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Ces informations, relayées par un responsable d’Europol dans un entretien à l’hebdomadaire britannique The Observer, ont été confirmées dimanche à l’AFP par l’agence de coordination policière. Les enfants concernés sont ceux dont toute trace a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes, a expliqué ce responsable, Brian Donald. Il estime qu’environ 5000 d’entre eux ont disparu en Italie, une des portes d’entrée vers l’Europe pour les migrants venus par la Méditerranée. “Nous ne savons pas où ils sont, ce qu’ils font et avec qui” “Il n’est pas déraisonnable d’estimer que nous parlons ici en tout de plus de 10.000 enfants”, a assuré Donald. “Mais tous […]

Actualité

Des suppositoires vaginaux au cannabis pour les règles douloureuses

Une société américaine a mis au point des suppositoires vaginaux à base de cannabis qui visent à soulager les menstruations douloureuses. Des multiples usages du cannabis thérapeutique. Aux États-Unis, une société commercialise des suppositoires vaginaux à base de marijuana, relate le site 20minutes. Composés de beurre de cacao, de cannabidiol et de THC (tétrahydrocannabinol), le composant psychoactif du cannabis, ils visent à soulager les menstruations douloureuses. Relaxation musculaire, action antalgique Le suppositoire agit en 15 à 30 minutes au niveau local , inutile d’espérer un quelconque effet psycho-actif – à moins peut-être de l’ingérer, mais on vous le déconseille. A la manière d’un tampon hygiénique, le dispositif s’insère dans le vagin pour une action « à la source ». Il s’agit ainsi d’utiliser les propriétés de relaxation musculaire et antalgique du cannabis. Si la presse se fait l’écho de réactions enthousiastes parmi les utilisatrices, il faut néanmoins souligner qu’aucun essai clinique n’a été mené sur le dispositif, que la FDA (agence américaine du médicament) n’a pas approuvé. L’efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement. Par ailleurs, un deuxième […]

Santé

Paracétamol : à éviter pendant la grossesse pour la santé des futures petites filles

D’après l’Agence nationale de sécurité du médicament, 500 millions de boîtes de paracétamol sont vendues, par an, en France. Attention, ce médicament peut avoir des répercussions néfastes sur la fertilité des petites filles à venir. Une précédente étude avait montré que la prise de paracétamol pendant la grossesse, de manière prolongée ou trop dosée, entraînait une réduction de la production de testostérone, hormone mâle par excellence, chez les futurs petits garçons. Des petites filles moins fertiles Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs de l’université d’Edimbourg, en Ecosse, montre que le paracétamol pris pendant la grossesse peut également réduire la fertilité des petites filles à naître. C’est pourquoi il est vivement recommandé aux femmes enceintes de prendre le moins possible de paracétamol et sur une durée très courte. Il faut rappeler que la dose recommandée de paracétamol est de 60 mg par kilo de poids et par jour, répartis en quatre à six prises. La dose maximale autorisée étant de 4 g par jour. Idéalement, avant toute prise de médicament durant la grossesse, il est […]