Santé

Des perturbateurs endocriniens décelés dans les vernis à ongles

Un composé chimique présent dans la moitié des vernis à ongles vendus outre-Atlantique… Le vernis à ongles, indispensable beauté pour de nombreuses femmes, s’avérerait dangereux pour la santé, plus précisément parce qu’il contient un plastifiant soupçonné d’agir comme un perturbateur endocrinien (*). C’est ce que révèle une étude américaine parue le 19 octobre dernier dans la revue Environment International. Pointé du doigt, le triphenyl phosphate (TPHP). Sous ce nom ce cache un produit chimique utilisé pour rendre le vernis plus souple et améliorer sa tenue. Si le recours au TPHP s’est généralisé pour remplacer le dibutyl phthalate (aussi utilisé dans les peintures et les encres) accusé d’être un perturbateur endocrinien, celui-ci n’est pas moins inoffensif : la molécule affecterait selon certaines études, le système hormonal et la reproduction chez l’être humain. Une molécule qui traverse la peau Un constat d’autant plus grave que le vernis à ongles favoriserait l’exposition à cette substance selon les chercheurs de l’université de Duke (Caroline du Nord, Etats-Unis) qui ont remarqué que le produit passerait la barrière de la peau (au niveau des ongles) pour se retrouver, à une concentration elevée, dans les urines des jeunes […]

Société

Technologie : tuée par balles à cause d’une erreur de GPS

Entrer sans le savoir dans un fief du trafic de drogue peut conduire à la mort. Une habitante de Rio s’est ajoutée à une longue liste de victimes. Regina Stringari Murmura et son mari Francisco devaient dîner samedi dans une pizzeria de Niteroi, près de Rio, avec des amis. La femme de 70 ans n’est jamais arrivée à destination: l’homonymie de deux rues l’a jetée dans la gueule du loup. Le couple s’était fié aux renseignements de Waze, une application propriété de Google qui renseigne sur l’état du trafic routier, très utilisée en Amérique du Nord et du Sud. Or, à Niteroi, deux artères portent le nom de Quintino-Bocaiúva: une avenue de la zone sud, et une rue du quartier de Caramujo, 8 km plus loin. Entrée par erreur dans la favela, la voiture du couple a essuyé une rafale de fusil-mitrailleur. En tentant de s’enfuir, le véhicule s’est fourvoyé dans un cul-de-sac, où il a été à nouveau la cible de tirs. Voyant que sa femme était atteinte, l’homme est sorti pour supplier les […]

Actualité

Du désherbant retrouvé dans… des tampons hygiéniques

ALERTE – Une étude argentine atteste que 85% des serviettes et tampons hygiéniques contiendraient des traces de glyphosate, un désherbant très puissant. Des chercheurs de l’université de Plata, en Argentine, se sont récemment penchés sur la composition du coton utilisé dans les produits d’hygiène féminine. Leurs résultats sont édifiants : dans 85% du coton analysé, ils ont retrouvé des traces de glyphosate, un puissant désherbant. Le glyphosate, un produit “cancérogène probable”. Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont décortiqué des échantillons de coton utilisé dans les serviettes et tampons hygiéniques mais aussi dans les compresses stériles. Dans 85% d’entre eux, les chercheurs ont retrouvé des traces importantes de glyphosate, une molécule qu’on retrouve notamment dans de l’herbicide plus connu sous le nom de Roundup. Ce désherbant est d’ailleurs commercialisé par la compagnie Monsanto. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment décidé de classer le glyphosate comme “cancérogène probable”. Quel risque pour les consommateurs ? En Argentine, le Roundup est largement utilisé dans la production du coton, ce qui expliquerait sa présence […]

Société

Attouchements sans consentement préalable des patients endormis

Marisol Touraine a dénoncé mardi avec une “extrême fermeté” les touchers vaginaux et rectaux sans consentement pratiqués sur des patient(e)s endormi(e)s à l’hôpital à des fins pédagogiques, qualifiant ces pratiques “d’inacceptables”. “L’Etat sera d’une extrême fermeté face à ces pratiques inacceptables, qui portent atteinte à l’intégrité du corps humain et aux droits fondamentaux des patients”, a fait savoir la ministre de la Santé. La prise de position de Marisol Touraine intervient alors qu’une polémique agite le web et les réseaux sociaux depuis plusieurs mois sur cette question. En février, une cinquantaine de médecins, journalistes et féministes avaient publié une tribune contre des pratiques “faisant fi” du consentement des malades et appelant les pouvoirs publics à réagir. “Apprendre leur métier” Les signataires faisaient état de témoignages affirmant que des examens gynécologiques et rectaux étaient pratiqués sans consentement par des étudiants en médecine sur des patients sous anesthésie générale. Ils assuraient également que “bon nombre de professionnels de la santé et d’internes” justifiaient ces pratiques, expliquant qu’ils devaient “apprendre leur métier”, et qu’il était “préférable” que la patiente […]