(Maj 08/2015) Pétition Vaccin DTP : la force de la générosité.

Débat sur les vaccins : l’intoxication a déjà commencé !

Le sujet des vaccinations est d’une très grande importance pour les familles.

Il est hors du champ politique. Il s’agit de la santé de nos enfants, les 820 000 qui sont nés cette année, les 820 000 qui vont arriver et bien plus encore.

Depuis la pétition que j’ai lancée avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, signée par près de 750 000 personnes – du jamais vu –,  j’ai été inondé de questions très pertinentes, car la rentrée approche.

Sept types de questions dominent dans les familles.

  1. J’ai vacciné mon enfant en primovaccination avec un tétravalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche à 3 mois, et rappel à 5 mois. Est-il bien vacciné contre ces 4 maladies ?
  2. Je ne veux pas que mon enfant reçoive le vaccin contre l’hépatite B. Comment faire puisqu’en pharmacie on ne trouve que le vaccin hexavalent qui en plus contient de l’aluminium que je ne veux pas pour mon bébé ?
  3. Quand aurons-nous le vaccin obligatoire contre Diphtérie-Tétanos-Polio sans aluminium dans toutes les pharmacies ?
  4. Pour mon voyage en Asie, quels vaccins dois-je faire ?
  5. Si j’allaite mon bébé 6 mois comme le recommande l’OMS, et pendant 1 année de plus matin et soir, dois-je faire vacciner mon enfant ?
  6. Mon enfant se porte très bien, la crèche m’impose des vaccins non obligatoires : puis-je les refuser sans risque de voir mon enfant interdit de crèche ?
  7. Si mon enfant n’est pas vacciné, comment peut-il transmettre telle ou telle maladie à ceux qui sont vaccinés ?

La ministre lance un débat national à propos des vaccins

J’avais demandé début juin à débattre en direct avec la ministre de la Santé sur la chaîne de son choix. Elle a préféré m’insulter en me traitant de médecin « rétrograde » plutôt que de répondre.

Parce qu’elle sent quand même qu’il y une vraie attente dans l’opinion, elle vient finalement de proposer un « débat public ».

Mais on sait comment ce gouvernement fonctionne : discutez tant que vous voudrez, manifestez, mes décisions sont déjà prises, car le Président l’a dit. Un président qui a bien démontré qu’il ne connaît rien à la santé des familles.

La ministre confondant vaccins obligatoires et vaccins recommandés, il est logique qu’elle demande une mission parlementaire à l’une de ses amies députées. Celle-ci appartient évidemment au même parti, coprésidente du Groupe d’étude sur le médicament, et membre du conseil d’administration de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Que connaît-elle de la vie réelle en dehors de la pression des lobbies de tout bord ?

Il n’est pas question d’entrer dans le jeu des auditions que je connais bien, étant membre du Conseil économique social et environnemental. On vous questionne et on ne tient aucun compte de vos avis ! C’est hélas comme cela que ça fonctionne.

La ministre promet la transparence, mais le débat n’est pas ouvert qu’il est déjà faussé par six de ses phrases qui cherchent à culpabiliser les familles – qu’elle n’aime pas – et à stigmatiser les plus fragiles, de plus en plus nombreuses.

Les six phrases qui faussent déjà le débat !

  1. “Enrayer une défiance grandissante à l’égard des vaccins”.
  2. “Contrer ceux qui jouent sur des peurs scientifiques infondées”.
  3. “Mettre en avant le risque sanitaire que font prendre les parents hostiles à la vaccination à l’ensemble de la population”.
  4. “Se vacciner n’est pas un geste de confort, ni uniquement un choix individuel. C’est un enjeu collectif”.
  5. “Les premières victimes du refus de vaccination sont les populations les plus fragiles, enfants et personnes âgées”.
  6. “Le risque est aussi de voir réapparaître certaines maladies contagieuses et mortelles, qui ont aujourd’hui complètement disparu”.

Curieusement, la ministre ne parle ni des coûts, ni des laboratoires étrangement muets, et encore moins des pharmacies en rupture de stock. Quant aux nombreux médecins réticents à vacciner les nourrissons à 2 mois contre l’hépatite B, ils sont certainement comme moi rétrogrades !

Le discernement médical n’est plus possible : autoritarisme ou dictature ? C’est ainsi que, de droite ou de gauche, les dictatures ont toujours fonctionné.

Vous êtes plus de 550 000 à recevoir cette lettre, et à ce jour près de 750 000 personnes ont signé la pétition.

Je reçois beaucoup de lettres de soutien et ne peux répondre à chacune.

Vous le savez, je ne peux plus consulter à l’Institut du cancer de Montpellier depuis le 7 juillet dernier. C’est un « ordre d’en haut ».

Mais je ne baisse pas les bras, au contraire. Je profite du calme de l’été pour préparer pour la rentrée, avec des spécialistes hyper-compétents, les réponses à toutes vos questions dans un livre à paraître : « VACCINS – Comment s’y retrouver sans perdre la santé ? »

Vous l’avez compris, sans langue de bois, je défendrai scientifiquement les familles pour la santé de leurs enfants, hors de toute pression politique ou des puissants laboratoires qui savent très bien ce que les familles attendent.

Pour le moment, continuez autour de vous à faire signer la pétition si vous êtes d’accord.

Continuez à vous reposer en vacances, à préparer la rentrée, en attendant les résultats des enquêtes de Familles de France sur les coûts des fournitures scolaires de l’enfant entrant au collège. Elles se préparent dans de nombreux départements.

Bien cordialement à vous tous.

Pr Henri Joyeux


Source : sante-nature-innovation.fr (Juin 2015)

Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous avez réagi comme moi ? J’ai été submergé par l’émotion devant l’ampleur du mouvement de générosité, de courage et de fraternité suscité par le Pr Henri Joyeux avec sa grande pétition en faveur du retour du vaccin DT-Polio sans aluminium.

Quel élan magnifique !

Plus de 500 000 personnes ont répondu à son appel en quelques jours. Plus de 430 000 personnes ont partagé sa vidéo sur Facebook. Plus de 3 millions de personnes ont ainsi pu être informées et ont pu agir solidairement. Tout ceci spontanément et gratuitement, dans l’esprit d’ouverture, de transparence et de partage qui font la force des réseaux sociaux et des nouveaux moyens de communication.

Pourquoi cette générosité ? De toute évidence, les signataires sont bien trop nombreux pour ne représenter que les parents actuellement confrontés au problème de la vaccination de leur bébé.

La plupart ne sont sans doute pas touchés directement. Mais cela ne les a pas empêchés de compatir, de contribuer, et de s’engager dans un combat pour la défense des plus faibles. Sans être eux-mêmes touchés. Sans avoir eu à souffrir personnellement des effets indésirables d’un vaccin.

C’est cela la fraternité, celle dont on aimerait qu’elle soit plus présente dans le débat public. Notre société aurait tant à y gagner !

Médias et politiques tentent de troubler l’harmonie

Alors que la réaction des citoyens était si admirable et que les labos auraient pu quasiment d’un claquement de doigt faire revenir le traditionnel vaccin DT-Polio sans aluminium (l’autorisation de mise sur le marché est toujours valable), l’effet a été totalement compromis par l’intervention pathétique des médias et de la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui ont rivalisé de mauvaise foi et de coups bas pour briser le mouvement.

Avec une unité de ton et une similitude troublante, les mêmes mensonges et contrevérités ont été répercutés dans tous les sens, du ministère de la Santé au journal Le Monde et au Figaro, de Libération jusqu’à France-Télévision, du Nouvel Observateur à l’Express, de Rue89 à Top Santé, et j’en passe.

La fable du vaccin DT-Polio gratuit

Tous ont raconté que les laboratoires mettaient à disposition des parents qui le souhaitent un kit de vaccination DT-Polio gratuit, et que personne n’était donc obligé d’utiliser le vaccin hexavalent Infanrix-Hexa.

C’est une pure invention : ce vaccin gratuit existe, c’est le kit DT Vax + Immovax (Polio) mais il est réservé aux enfants présentant une contre-indication au vaccin contre la coqueluche (présent dans l’Infanrix Hexa), ce qui est très rare et très difficile à prouver [1].

Les laboratoires le savent. S’ils ont prévu ce vaccin gratuit, c’est parce qu’un enfant qui présente une contre-indication au vaccin anticoquelucheux et qui recevrait l’Infanrix Hexa serait en danger de mort ! C’est donc pour eux la seule possibilité d’éviter une hécatombe !

Mais surtout, le DT Vax contient un dérivé de mercure, le Thiomersal, en plus de l’aluminium [2] !!

Raison pour laquelle il a été retiré du marché français depuis 1999, suite aux recommandations de l’Agence européenne du médicament (EMA), demandant l’absence de mercure dans les vaccins pédiatriques.

Le DT-Vax est donc pire que l’Infanrix Hexa (qui ne contient pas de mercure). Et il était de toutes façons lui aussi en rupture de stock depuis le 1er janvier 2015 [3].

Par conséquent, les médias qui font la publicité un peu partout pour ce prétendu « kit gratuit de vaccination » qui est en fait bourré d’aluminium et d’une quantité non négligeable de mercure sont dans une démarche de désinformation du public totalement irresponsable.

L’aluminium pour tous au petit-déjeuner !

De même, beaucoup ont raconté que l’aluminium dans l’Infanrix Hexa ne pose aucun problème quand il est injecté aux nourrissons.

C’est hallucinant.

Depuis 50 ans, il est connu que l’aluminium est toxique. Dans les années 70 déjà, on suspectait que l’aluminium dans les vaccins causait une hausse des maladies auto-immunes du fait de la stimulation de la réponse IgE spécifique par les sels d’aluminium (les Immunoglobulines E sont capables de déclencher des réactions rares mais sévères, de type allergiques immunitaires) [4].

Le 21 août 1987, la FDA (Food and Drug Administration), a expliqué que :

« L’augmentation signalée des cas d’Alzheimer et de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot, mortelle) endémiques peut être en relation avec un empoisonnement par une lente accumulation d’aluminium. (…) Les niveaux d’absorption d’aluminium signalés dans certaines de ces études sur les maladies osseuses peuvent être atteints avec des extraits allergéniques adsorbés sur aluminium. (…) Certains vaccins adsorbés sur aluminium (…) sont donnés comme mettant la vie en danger et ajoutent à cette charge. [5] »

L’Académie française de médecine l’a confirmé dans son rapport sur les adjuvants vaccinaux (juin 2012) : « Il existe un consensus pour considérer l’aluminium comme un produit neurotoxique de façon aiguë. [6] »

Le 29 mai 2015, le jour où la pétition du Pr Henri Joyeux franchissait le demi-million de signatures, l’association E3M des malades de la myofasciite à macrophages (une maladie provoquée par l’aluminium vaccinal) déposait à l’ONIAM (Office national d’indemnisation des accidents médicaux) des dossiers d’indemnisation au nom de cinquante de ses adhérents [7].

Même les vaccins pour les chats n’ont plus d’aluminium aujourd’hui, car cela provoquait trop de maladies. En effet, face au développement du « sarcome félin », imputé aux sels d’aluminium utilisés dans les vaccins, Mérial, filiale de Sanofi pour les produits vétérinaires, a retiré l’aluminium de ses vaccins en 2012 [8] !

Qu’attendent-ils pour faire de même pour les êtres humains ?

Le simple vaccin DT-Polio sans aluminium serait « plus dangereux » !

Un autre argument farfelu qui est souvent revenu est que le vaccin DT-Polio sans aluminium serait plus dangereux que le vaccin hexavalent avec aluminium.

Cette affirmation est également fantaisiste, et ne repose que sur les déclarations non fondées du fabricant (Sanofi-Pasteur).

En effet, jusqu’en juin 2008, un vaccin appelé « DTPolio Mérieux » (sans aluminium) était commercialisé et permettait de se mettre en conformité vis-à-vis de l’obligation vaccinale avec un maximum de sécurité.

Ce vaccin était utilisé à grande échelle depuis 1961 (un million de doses vendues par an !) sans avoir jamais déclenché aucune alerte de pharmacovigilance, la procédure mise en œuvre en cas de soupçon de problème.

Le 12 juin 2008, Sanofi Pasteur décide soudainement de suspendre la distribution du DTPolio Mérieux suite à une prétendue « augmentation du nombre de signalements de manifestations allergiques ».

En réalité, l’association E3M a publié en 2014 un important rapport qui démontre que les données sur la base desquelles le vaccin a été suspendu « ont été falsifiées [9] ». L’association a également porté plainte contre X pour faux, usage de faux et escroquerie, dans cette affaire [10] qui a obligé la population à passer massivement au vaccin DT-Polio avec aluminium, ou même au vaccin hexavalent (avec aluminium et hépatite B).

Marisol Touraine : « La vaccination, ça ne se discute pas »

Quant à la ministre de la Santé Marisol Touraine, elle a tout simplement répondu que le Pr Henri Joyeux avait des positions « rétrogrades », et que « la vaccination, ça ne se discute pas [11] ».

Je conçois qu’on puisse ne pas être d’accord, ou même être choqué par des propos qu’on désapprouve. Mais cela n’excuse pas les attaques personnelles, et encore moins le refus de répondre aux arguments étayés de son adversaire.

Serait-ce lié au fait que notre Marisol Touraine appartenait, avant de devenir ministre, au club Avenir de la Santé, groupe de pression financé par le géant pharmaceutique Glaxosmithkline, qui produit le vaccin Infanrix Hexa, seul disponible actuellement et si coûteux [12] ?

Surtout, déclarer qu’un vaccin « ça ne se discute pas », c’est idiot car, comme tout médicament, un vaccin n’est jamais anodin et ça ne se donne jamais à l’aveuglette. Jamais.

Une déclaration pareille montre un mépris peu commun pour les citoyens. Il faut tout de même rappeler que c’est elle, Marisol Touraine, en tant que ministre, qui prend la décision ultimement de maintenir la vaccination obligatoire avec des produits contenant de l’aluminium. Répondre à des arguments scientifiques en refusant le débat et en insultant son contradicteur est choquant, contraire aux usages démocratiques, et montre le peu de cas qu’elle fait aujourd’hui de la sécurité des patients.

N’était-ce pas elle, pourtant, qui avait déclaré en 2011 :

« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium. (…) La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l’objet d’une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu’elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d’aluminium, d’autant plus que cela était le cas jusqu’en 2008 [13]. »

Il est vrai qu’elle n’était pas encore ministre de la Santé à l’époque. Entrée au gouvernement, elle aurait « oublié » ses grandes convictions de l’époque où elle n’était que député de l’opposition…

Atteindre le million

Heureusement, toute ces manœuvres semblent n’avoir eu aucun effet sur les citoyens conscients et responsables qui s’informent des enjeux autour de la vaccination, et qui ont appris à se méfier de la « bonne parole » répandue par les autorités de santé et les médias, surtout depuis l’affaire de la grippe H1N1, des pilules de 3e et 4e génération, d’Ebola, du Gardasil, etc.

À l’heure où j’écris, je constate que le compteur des pétitions continue de tourner à toute allure.

Le problème est que le mouvement ne peut se maintenir que si chacun de nous agit pour impliquer son entourage. Nous l’avons vu, nous ne pouvons compter sur personne d’autre que nous-mêmes, les courriels, les réseaux sociaux, pour faire entendre ce message de santé publique.

Faites circuler la pétition le plus largement possible. Envoyez ce lien à toutes les personnes que vous connaissez, en leur précisant bien qu’elles peuvent faire toute confiance.

C’est en nous unissant que nous serons plus forts et que nous pourrons gagner. Courage ! Déjà les murs de la forteresse se fissurent !! Si vous vous mobilisez maintenant, la pétition peut atteindre le million !

De mon côté, je continue à suivre l’affaire de près. Franchement, vous m’avez impressionné par votre énergie. Je vous garantis que si vous parvenez à faire encore « exploser » le compteur, le vaccin DT-Polio sans aluminium reviendra très vite, et vous serez d’une certaine façon « entré dans l’histoire » de la santé… et du bon sens.

Voici le lien vers la pétition.

Bravo encore, et courage !

Jean-Marc Dupuis

Références :

[1] Voir le communiqué de Sanofi-Pasteur MSD

[2] Rupture de stock depuis janvier 2015 – Vaccin équivalent disponible depuis mai 2015 – Laboratoire : Sanofi Pasteur MSD

[3] Voir le communiqué de l’Agence française du médicament

[4] Vassilev (1978) : Aluminium phosphate but not calcium phosphate stimulates the specific IgE response in guinea pigs to tetanus toxoid.

[5] Cité en page 4 du rapport de l’association E3M, « Vaccins et sels d’aluminium : Tout savoir en 25 questions-réponses », novembre 2013.

[6] Les adjuvants vaccinaux : quelle actualité en 2012 ?

[7] Vaccins contenant de l’aluminium : des patients demandent réparation

[8] Vaccins: “J’ai besoin de 200.000 euros pour poursuivre mes recherches”

[9] Suspension du DTPolio Mérieux

[10] E3M porte plainte pour « faux et escroquerie ».

[11] Le débat sur les vaccins relancé

[12] Voir la fiche Wikipédia de Marisol Touraine

[13] Vaccins et sels d’aluminium