Société

Bubble Tea : la boisson made in Taïwan qui fait de plus en plus d’émules en France

Encore inconnue il y a trois ans, le Bubble Tea, cette étrange boisson à base de thé et de tapioca, fait de plus en plus d’adeptes en France. Plusieurs bars des grandes villes françaises se sont lancés dans la commercialisation de bubble tea. Atlantico : Plusieurs bars des grandes villes françaises se sont lancés dans la commercialisation de bubble tea. Une boisson aromatisée à base de tapioca, de thé. D’où nous vient ce bubble tea ? Comment décririez-vous le goût de cette boisson ? Rosalie Ung Bun : Le Bubble tea est une boisson originaire de Taïwan qui est apparue dans les années 1970-1980 et qui a pour effet d’hydrater et de nourrir. Il s’agit à la base d’un thé, soit du thé vert, soit du thé noir, mélangé avec du lait et que l’on peut aromatiser à sa guise, et dont l’objectif est avant tout d’hydrater. Le plus de ce thé est le tapioca, c’est-à-dire un féculent issu de la farine de manioc. Au bout de trente minutes de cuisson, le tapioca aura la […]

Actualité

Plus de 370 malformations liées à la prise d’un anti-épileptique

La prise d’un anti-épileptique, le valproate et ses génériques, par des femmes enceintes a été à l’origine d’au moins 370 malformations à la naissance en France, selon le député socialiste spécialiste des questions de santé, Gérard Bapt. Ce député de Haute-Garonne, ancien président de la mission parlementaire sur le scandale du Mediator, estime jeudi dans un communiqué que ce « drame sanitaire » « révèle les dysfonctionnements majeurs » des organismes européens de surveillance des médicaments. Les « effets tératogènes » à savoir de risques de malformations sur les foetus de ces médicaments (commercialisés à l’origine par Sanofi sous le nom commercial de Dépakine) sont connus « depuis de nombreuses années », selon l’Agence française du médicament (ANSM). Cette dernière a récemment durci les conditions de prescription pour la famille de médicaments contenant du valproate qui « ne doivent pas être prescrits chez les filles, les adolescentes, les femmes en âge de procréer et les femmes enceintes, sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux alternatives médicamenteuses. » Le député Bapt critique la lenteur de la réaction des agences sanitaires: « une meilleure surveillance des résultats de […]

Actualité

Les pédiatres néerlandais veulent légaliser l’euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans

Des enfants qui endurent des souffrances intolérables et sont incurables doivent pouvoir demander à mourir, estiment vendredi les pédiatres néerlandais, alors que la loi prévoit un âge minimum de 12 ans pour les demandes d’euthanasie. Aux Pays-Bas, des enfants âgés de 12 ans peuvent demander à être euthanasiés « Nous estimons qu’une limite d’âge arbitraire comme celle de 12 ans doit être changée et que la capacité de chaque enfant à demander à mourir doit être évaluée au cas par cas », a déclaré à l’AFP le professeur en pédiatrie à l’Université de Groningen, Eduard Verhagen, qui a participé à l’élaboration de la décision au sein de l’Association néerlandaise des pédiatres. Aux Pays-Bas, des enfants âgés de 12 ans et plus peuvent demander à être euthanasiés s’ils endurent des souffrances intolérables, sont incurables, sont proches de la mort, sont capables d’exprimer leur volonté et si leurs parents approuvent cette demande. « Si un enfant de moins de 12 ans remplit les mêmes conditions, les pédiatres sont pour l’instant impuissants », assure M. Verhagen : « il est temps de s’attaquer […]

Actualité

Une plante qui s’attaque aux frelons asiatiques pourrait aider les apiculteurs

Des plantes carnivores capables d’attirer et de tuer en quantité des frelons asiatiques ? C’est ce qu’a mis au jour le Jardin des plantes de Nantes, une découverte qui intéresse les scientifiques à la recherche d’une arme de destruction massive de cet insecte, un prédateur pour les ruches et l’homme, qui a colonisé la France en dix ans.Mais pas encore au point de nous permettre de gagner la guerre contre cet insecte invasif qui détruit les abeilles Les frelons asiatiques étaient attirés par les sarracénies En ouvrant au hasard l’une des feuilles au capuchon pourpre de la plante carnivore « Sarracenia », Romaric Perrocheau, directeur du Jardin des plantes, s’exclame : « Là, c’est du frelon asiatique ! Il est vraiment bien gros, légèrement orangé. La plante, on voit qu’elle n’arrive pas à digérer l’aile », décrit-il. Attiré par le nectar et les phéromones situés sur la lèvre de la plante, le frelon à pattes jaunes a plongé dans le long tube de la feuille, puis a « perdu pied et glissé dans le toboggan, et est resté piégé au fond […]

Santé

Pamplemousse et médicaments : à ne pas associer

Le pamplemousse fait partie de vos habitudes ? Si vous prenez un traitement médical, il va falloir y renoncer… En effet, cet agrume peut interagir avec certains médicaments et annuler leur efficacité, voire même entrainer de graves effets. Quels sont-ils ? Quels médicaments sont visés ? L’ASEF fait le point. Que se passe-t-il si on mélange pamplemousse et médicaments ? Lorsqu’on avale un médicament, il passe dans le sang pour être utilisé par l’organisme : des enzymes vont le transformer en substances utilisables par les cellules, qui vont l’absorber, le consommer, puis le rejeter par les urines. Le problème, c’est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines qui bloquent l’activité du cytochrome P450, une enzyme censée assimiler certains médicaments. Par conséquent, les molécules pénètrent dans le sang sans être transformées, ce qui entraine deux principaux effets. Tout d’abord, comme le médicament n’est pas utilisé par l’organisme, il ne joue pas son rôle, et cela réduit voire même annule son efficacité. Le second risque – le plus important – c’est le surdosage. En effet, le […]

Société

La Cour suprême US approuve une méthode d’injection létale controversée

La Cour suprême des États-Unis a donné son avis sur une méthode contestée de peine capitale par injection létale précédée par l’utilisation d’un anxiolytique controversé, le  midazolam. Plusieurs cas d’exécutions pénibles et longues à se terminer avaient été rapportées. Cinq juges sur quatre ont ainsi validé le recours à ce produit censé rendre “inconscient” le condamné à mort avant l’administration de la substance finale mortelle. Les magistrats de la Cour suprême ont estimé dans leur jugement que la méthode d’exécution appliquée est en conformité avec le 8e Amendement de la Constitution qui proscrit les souffrances “cruelles et inhabituelles”. Les Etats américains, où la peine de mort est toujours en vigueur, manquent cruellement de barbituriques pour les exécutions capitales, et utilisent le midazolam. Le 16 janvier 2014, dans l’Ohio, Dennis McGuire a rendu l’âme après 26 minutes d’intenses suffocations. Le 29 avril dans l’Oklahoma, Clayton Lockett est mort au terme de 43 minutes de “râles et gémissements”. Le 23 juillet, Joseph Wood en Arizona est décédé 117 minutes après l’administration de l’injection létale, contre une dizaine […]