Actualité

Traçabilité, le scandale de l’agneau-méduse : Une enquête ouverte

«Le Parisien» a révélé mardi que la viande d’un agneau issu d’une mère génétiquement modifiée s’est retrouvée dans l’assiette d’un particulier en Septembre 2014… Une enquête préliminaire a été ouverte sur l’agneau de l’Inra issu d’une mère génétiquement modifiée qui s’est retrouvé dans le commerce et la chaîne alimentaire, sans doute après des actes individuels en interne, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Confiée aux gendarmes de la section de recherche de Paris, cette enquête porte sur des faits présumés de mise sur le marché sans autorisation d’un produit contenant des OGM, abus de confiance et tromperie. Tout en dénonçant un « acte inadmissible » sur son site de Jouy-en-Josas dans les Yvelines, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) a assuré que la viande de cette agnelle ne présentait « aucun risque » pour le consommateur. Des faits dissimulés pendant trois mois L’Institut a évoqué « des actes individuels inadmissibles » et « une succession d’erreurs et de responsabilités dans toute la chaîne hiérarchique ». Rubis, une agnelle née d’une brebis génétiquement modifiée dans le cadre d’un programme de recherche médicale sur […]

Actualité

Malgré un bébé mort après une vaccination, l’Ordre des médecins attaque le Pr Henri Joyeux

La pétition du professeur Henri Joyeux sur les dangers des vaccins a suscité de vives critiques de l’Ordre des médecins et de la ministre de la santé. “L’Ordre” des médecins a annoncé jeudi 25 juin avoir lancé une procédure disciplinaire contre le professeur Henri Joyeux, à l’origine d’une pétition controversée sur les dangers de la vaccination. L’affaire est en cours d’instruction auprès de la chambre disciplinaire de première instance de Languedoc-Roussillon. Dans cette pétition, ce chirurgien cancérologue retraité accuse le vaccin Infanrix Hexa (GSK) de contenir « deux substances dangereuses, voire très dangereuses », affirmant que vacciner contre 6 maladies d’un seul coup est « en soi un geste médical risqué ». Près de 680 000 personnes l’ont signée sur le web. « Un outil capital de santé publique »« Les propos du Pr Joyeux ne se fondent sur aucune preuve scientifique (…), voire alignent des contre-vérités », a relevé l’Ordre sur Twitter. « La vaccination est un outil capital de santé publique. Il est dangereux et totalement irresponsable d’attiser les craintes à son sujet », ajoute l’organisation professionnelle qui dénonce les « propos outranciers » du médecin. La […]

Société

Consommation : Pourra-t-on un jour transplanter un corps humain ?

Lors d’un congrès de spécialistes aux États-Unis, un chirurgien italien de Turin, Sergio Canavero, a présenté un projet de transplantation de corps humain. Transplanter le corps d’une personne en état de mort cérébrale sur la tête d’une personne malade, atteinte d’une pathologie incurable, serait-il bientôt possible ? Ayant besoin de 100 millions de dollars, il a publiquement sollicité des milliardaires comme Bill Gates. EXPLICATIONS de Bernard Devauchelle, professeur de médecine, chef du service de chirurgie maxillo-faciale au CHU d’Amiens (Somme), et auteur de la 1re greffe partielle de visage en France en 2005. La Croix : En quoi consiste ce projet ? Bernard Devauchelle : Cette opération consisterait en fait à transplanter un corps sur une tête, et non pas l’inverse. Cela a son importance, car il s’agit bien de transplanter – et non pas de greffer, comme on le dit improprement – le corps d’une personne en état de mort cérébrale sur la tête d’une personne malade, atteinte d’une pathologie incurable. En l’occurrence, un homme de 30 ans souffrant de la maladie héréditaire dégénérative de Werdnig-Hoffmann se caractérisant par une […]

Actualité

Les vaccins Infanrix Hexa et Prévenar 13 à l’origine de la mort d’Ayana 7 mois ?

Voilà une affaire qui pourrait relancer le débat sur la vaccination obligatoire, à l’heure ou le professeur Henri Joyeux récolte des centaines de milliers de signatures pour sa pétition réclamant le retour du Vaccin DTP trivalant au nom de la protection sanitaire des enfants : Ayana, une petite fille de 7 mois, est actuellement plongée dans le coma au CHU d’Angers, et devrait voir sa respiration mécanique stoppée, les médecins ayant jugé que les dommages au niveau du cerveau sont irréversibles. Ses parents, qui refusaient sa mort programmée et qui avaient même porté l’affaire en référé, se sont en effet finalement résignés dans la douleur et la tristesse à laisser partir leur enfant. On sait deux choses sur la dégradation de l’état de santé de la petite Ayana : le 4 mai dernier, ses parents l’ont emmenée se faire vacciner contre le DTP + coqueluche + haemophilus B + hépatite B + 13 souches de pneumocoques , les pneumocoques étant responsables de certaines pneumopathies, certain type de méningites, et certaines otites ( pas toutes loin de là […]