Daniel Tammet, les nombres en 3D couleur

Daniel Tammet, né Daniel Paul Corney le 31 janvier 1979 à Londres, est un écrivain et polyglotte anglais atteint du syndrome d’Asperger. Le 14 mars 2004, il récite les 22 514 premières décimales de π en 5 heures, 9 minutes et 24 secondes.

Daniel Tammet est l’aîné d’une fratrie de 9 enfants et vit une enfance très modeste dans le sud de l’Angleterre. Il souffre de crises d’épilepsie à l’âge de 4 ans (crises aujourd’hui définitivement guéries) qui sont sans doute à l’origine de sa synesthésie. Il est diagnostiqué autiste Asperger à l’âge de 25 ans au centre de Recherche sur l’Autisme de l’université de Cambridge par Simon Baron-Cohen. Il a la particularité d’avoir à la fois développé des capacités de communication proches de la norme, ce qui différencie le syndrome d’Asperger des autres formes d’autisme, ainsi que des aptitudes singulières dans les domaines des nombres et des langues.

Les nombres vont l’aider d’abord à surmonter les épreuves qu’il rencontre à cause de sa différence –rejet des autres, incompréhension du monde qui l’entoure et des règles sociales, hyper-sensibilité au bruit–, comme il le dit lui-même à propos des nombres : « ils me calment et me rassurent. Enfant, mon esprit se promenait en paix dans ce paysage numérique où il n’y avait ni tristesse, ni douleur. » Le jeune garçon est fasciné par la magie des nombres premiers et l’adolescent s’adonne au calcul calendaire, qui permet de trouver en un instant le jour correspondant à n’importe quelle date de naissance.

Il est parfois présenté comme « la pierre de Rosette de l’autisme », car il est l’un des rares individus autistes à pouvoir mettre des mots sur ce qu’il vit et à en faire la synthèse.

Ce premier livre est un succès international. L’auteur dit ne pas effectuer mentalement les calculs, mais voir les solutions lui apparaître sous forme de paysages, et associer les chiffres à des couleurs, ce qui est le propre de la synesthésie. Il résume ainsi sa philosophie : « L’important n’est pas de vivre comme les autres, mais parmi les autres ». À partir de ce jour, il voyage à travers l’Europe et les États-Unis pour la promotion de son livre et des conférences dans des universités. Cette reconnaissance le pousse à casser un peu plus les routines qu’il décrit dans Je suis né un jour bleu et à bousculer ses habitudes. Il a désormais trouvé sa véritable voie dans le travail d’écriture.

Il développe également une passion et des facultés extraordinaires pour les langues étrangères, qu’il assimile très rapidement : il en maîtrise 12 couramment, : l’anglais, le néerlandais, l’allemand, l’espagnol, l’espéranto, l’estonien, le finnois, le français, le gallois, le lituanien, le roumain et l’islandais). Il s’invente une langue personnelle appelée Mänti. Il devient professeur d’anglais à l’âge de 19 ans en Lituanie, puis crée en 2002 son propre site Internet d’apprentissage des langues (français et espagnol) appelé Optimnem qui connaît un beau succès.

Le , au Musée de l’histoire des Sciences d’Oxford, il récite en 5 heures, 9 minutes et 24 secondes 22 514 décimales de Pi, apprises les 3 mois précédant l’événement. C’est un record européen qui le propulse sur la scène médiatique: il fait l’objet d’un documentaire qui lui est entièrement consacré : L’homme ordinateur, version française du documentaire britannique, dans lequel il relève un nouveau défi, linguistique cette fois: apprendre l’islandais en une semaine et répondre à une interview en direct à la TV dans cette langue. Le défi est relevé haut la main. On y voit aussi sa rencontre avec un autre autiste Kim Peek, doté d’une mémoire eidétique.