Crise ? Grâce à nous les lobbys prospèrent.

L’israélien Teva propose 40 milliards de dollars pour acquérir l’américain Mylan. L’opération donnerait naissance à un géant mondial des génériques.

Le groupe pharmaceutique israélien Teva a fait une offre d’achat non sollicitée de plus de 30 milliards de dollars mardi pour s’emparer de son rival américain Mylan, selon un communiqué .

Une fusion entre les deux groupes donnerait naissance à un mastodonte des médicaments génériques, réalisant un chiffre d’affaires annuel d’environ 30 milliards de dollars pour un bénéfice d’exploitation de près de 9 milliards, assure Teva.

Teva a réalisé un chiffre d’affaires de 20,27 milliards de dollars en 2014 et son médicament phare, le Copaxone prescrit contre la sclérose en plaques, représente un cinquième de ses revenus et la moitié de ses bénéfices (3,06 milliards de dollars l’an dernier).

Bouleversement

Mylan, qui a son siège aux Pays-Bas, sa direction au Royaume-Uni et une cotation à New York, essaie, lui, de racheter actuellement un autre concurrent – Perrigo – pour lequel il a mis sur la table 28,9 milliards de dollars la semaine dernière. « Nous allons rester concentrés sur l’exécution de notre plan stratégique et finaliser la transaction avec Perrigo », a assuré vendredi Robert Coury.

La pharmacie américaine est en plein bouleversement depuis un an, avec des annonces de fusion quasiment toutes les deux semaines.

Les fusions-acquisitions dans le secteur avaient ainsi atteint un niveau record de plus de 200 milliards de dollars l’an dernier, selon une étude du cabinet EY (ex-Ernst and Young).

Source : www.lesechos.fr (Avril 2015)