Actualité

La méditation pleine conscience : Assumer et vaincre !

La pleine conscience fait actuellement l’objet d’un véritable engouement, auprès des soignants et du grand public. Phénomène de mode ou révolution thérapeutique ? Suivie pendant près d’un an par un thérapeute adepte de la “pleine conscience” Emilie a vu ses compulsions alimentaires “quasiment disparaitre”: “Quand une survient, je la laisse venir, je la vis, je l’assume, conformément à ce que j’ai appris de la pleine conscience et je parviens à ne plus me laisser gagner par l’angoisse”. La pleine conscience ne consiste pas à lutter contre les émotions négatives mais à les  observer pour mieux les accepter. Cathrine, quant à elle, diagnostiquée bipolaire après des années de “montagnes russes”, trouve “un vrai réconfort” dans ces séances de méditation: “cela m’a énormément aidée, pour me remonter lorsque je suis “down” mais aussi me calmer quand je suis un peu trop “up””. Les témoignages comme ceux d’Emilie et Cathrine sont légion, tant la pleine conscience semble aujourd’hui se présenter comme une alternative aux thérapies traditionnelles dans la lutte contre les troubles de l’humeur ou autres maux contemporains. La […]

Actualité

Seroplex® : l’effarante histoire du médicament «inutile» qui a coûté 700 millions d’euros à la Sécu

Fin mars 2015, le site Mediapart dénonçait l’existence de liens illicites entre d’anciens hauts membres de l’Agence du médicament (ANSM) et de la Haute autorité de santé (HAS). Le journal en ligne a publié ce 14 avril une démonstration glaçante des conséquences de ces abus, révélant comment un antidépresseur, clone d’un médicament génériqué, est devenu l’un des médicaments les plus remboursés de la décennie.   ”Autorité de santé et labos : des liens qui dérangent”, chronique de Rudy Bancquart du 21 avril 2015 L’affaire, décrite en détail dans un passionnant article signé par Michaël Hajdenberg et Pascale Pascariello (“Seroplex : l’histoire secrète de la pilule à un milliard“, sur Mediapart), mérite plus qu’un rapide résumé. Voici toutefois les grandes lignes de l’affaire. En haut, R-citalopram, la molécule initialement commercialisée par Lundbeck. En bas, l’escitalopram, énantiomère du R-citalopram. Deux brevets distincts, mais en terme d’effets thérapeutiques : bonnet blanc et blanc bonnet. Au début des années 2000, le brevet du Seropram® (citalopram) du laboratoire danois Lundbeck arrive à expiration. Lorsque ses génériques arriveront sur le marché, cette […]