Actualité

Guronsan pour les lycéens fatigués, arnaque ?

Selon la légende, une pastille de Guronsan contient autant de caféine que 27 tasses de café. Ce serait un produit prodigieux pour aider les adolescents fatigués à réviser et stimuler les employés démotivés ! Mais c’est une fable. Le Guronsan ne contient que 50 mg de caféine [1], bien moins qu’une tasse de café (95-200 mg) [2]. Et son prétendu pouvoir dopant ne vient certainement pas de ses autres ingrédients ! À part un peu de vitamine C, il ne contient que : du sucre de table (saccharose) du sel (sodium) 400 mg de glucuronamide [3], un composé chimique qui n’a aucune propriété médicale démontrée de l’arôme de « Gin fizz » pour donner l’impression d’un produit « actif » (aussi parce que ça pétille), et des additifs. [1] EurekaSanté : GURONSAN [2] Caffeine content for coffee, tea, soda and more [3] Glucuronamide Source : Santé Nature Innovation (SNI Editions) Avril 2015

Actualité

Vaccin VPH : Des jeunes filles sont aujourd’hui invalides à vie car vaccinées au Gardasil inutilement.

Vaccin contre les papillomavirus Pas dans les écoles, pas dès 9 ans !! Madame, Monsieur, Le Haut Conseil de Santé publique a publié un rapport qui préconise : d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ; d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons. A mon avis, cela ne peut qu’être le résultat du lobbying des labos pharmaceutiques internationaux. Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix, comportent des risques d’effets indésirables graves. Pire, ils vous cachent que ces vaccins ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus. La protection est à peine de 70 % !  Cela veut dire qu’une personne vaccinée a toujours 30 % de risque d’attraper le cancer du col de l’utérus. Prendriez-vous un avion qui aurait 30 % de risque de tomber ? Moi pas. Les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle. Cela signifie que le vaccin ne devrait concerner que les populations à risque. Vacciner massivement les petites filles (et bientôt aussi les petits […]