Actualité

Des anti-vomitifs à l’origine de 200 morts subites cardiaques

 L’anti-vomitif et anti-nauséeux Motilium (dompéridone) est associé à 200 morts subites cardiaques en 2012 selon les derniers calculs. La revue Prescrire réclame le retrait du marché du médicament.  L’anti-nauséeux Motilium et ses dérivés (dompéridone) seraient responsables de 200 morts subites cardiaques en 2012. C’est la conclusion d’une étude parue dans Pharmacoepidemiology and Drug Safety, relayée par la revue indépendante Prescrire. Une estimation largement supérieure à celle livrée en 2014 sur le même sujet. « Trop de morts subites injustifiées en France », dénonce Prescrire. La revue relaie en effet une publication des plus alarmantes. La dompéridone serait à l’origine de 200 morts subites en 2012, selon les derniers calculs de l’équipe de Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy (Villejuif, Val-de-Marne). Et elle reste largement prescrite puisque la même année, 3 millions de Français en ont consommé. Prescrire réclame le retrait La dompéridone (Motilium et autres) est associée à un risque accru d’arythmie cardiaque. La révélation, en 2013, de ces effets indésirables, a déclenché une réévaluation du rapport bénéfice/risque. L’examen a abouti à de nouvelles recommandations. « Les spécialités fortement dosées […]