Actualité

Le traité des couleurs de Goethe : Newton aveuglé ?

Dans son traité Goethe considère trois grandes catégories de couleurs : Les couleurs physiologiques Elles appartiennent en propre à l’oeil, donc au sujet lui-même. Elles concernent surtout les phénomènes de contraste simultané et de contraste consécutif. 1er exemple : l’irradiation (16) fait que, dans le schéma ci-dessous, le trait noir apparaît plus mince que le trait blanc. Selon le principe goethéen, la lumière éloigne les ténèbres ou, plus prosaïquemment, le blanc mange le noir. 2e exemple : Goethe raconte (54) qu’un soir de juin 1799 il avait avec un ami observé dans un jardin une fleur de pavot rouge-flamme (un coquelicot). Quand il déplaçait le regard pour ne pas fixer la fleur, il voyait apparaître une image fugitive comme un éclair bleu-vert : c’était la teinte complémentaire du rouge. (Expérience ci-dessous : Fixer le point blanc sur la droite. Le disque rouge s’efface au bout d’une vingtaine de secondes. Après un temps de réponse de une à deux secondes, on voit apparaître à la place du disque rouge un disque bleu-vert sombre. La luminosité et […]